Tim Connelly sur Nikola Jokic : « Je n’ai jamais vu un gars aussi peu enthousiaste d’avoir signé un contrat aussi gros »

Tim Connelly sur Nikola Jokic : « Je n’ai jamais vu un gars aussi peu enthousiaste d’avoir signé un contrat aussi gros »

L’année passée, le pivot des Nuggets Nikola Jokic était un des meilleurs rapports qualité/prix de l’histoire de la NBA. Le Serbe posait 18,5 points (50% aux tirs et 40% à trois points), 10,7 rebonds et 6,1 passes décisives par match et n’était malgré tout payé que 1,5 million de dollars par an. Pourquoi donc ? Et bien c’est tout simple : personne n’avait prévu que le pivot soit aussi fort et il n’a été sélectionné qu’avec le 41ème pick de la draft 2014. Du coup, son contrat rookie, à qui les Nuggets ont mis un terme en déclinant sa player option, était ridiculement faible. Comme le pivot, à la surprise générale, a explosé, il est vite devenu une très très bonne affaire.

Bon Plan : Jusqu’à -50% sur le NBA Store (tee shirts, maillots, shorts…)

« Si quelqu’un m’avait demandé à l’époque si je pensais que Jokic allait un jour être un joueur payé au max, j’aurais rigolé, et je pense que beaucoup auraient réagi comme moi. » Mike Malone, le coach des Nuggets.

Cette anomalie est désormais réparée puisque le Big Man vient de signer un contrat de 148 millions sur cinq ans. Mais ce n’est pas pour autant que le très calme et altruiste Joker va se mettre à flamber et à faire n’importe quoi.

« Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas un gars flashy. Je ne vais pas aux fêtes, je reste simple et je profite de la vie. C’est comme ça que je suis. » Nikola Jokic.

Une déclaration que ses coéquipiers mais aussi Tim Connelly, le président des opérations basket de la franchise des Rocheuses, peuvent valider.

« Il va toujours porter des pulls, même si on lui dit de mettre un tee-shirt avec des boutons pour être présentable. Il est juste à l’aise, je ne veux pas que quelqu’un change ça chez lui, et je ne pense pas que quelqu’un le fera. » Nemanja Bjelica, son coéquipier en sélection nationale.

« Je n’ai jamais vu un gars aussi peu enthousiaste d’avoir signé un contrat aussi gros, et je dis ça dans le bon sens. Tout ce qui n’est pas le basket et sa famille est secondaire pour lui. À part ça, il s’en fiche. Il n’aime pas les projecteurs. Il faut qu’on lui demande pour qu’il vienne aux conférences de presse. Il veut juste jouer au basket, nous aider à remporter des matchs et sortir avec sa petite amie et sa famille. » Tim Connelly.

Les Nuggets ont failli se qualifier pour les playoffs la saison dernière. À voir s’ils parviendront à faire mieux lors du prochain exercice. Le Serbe est en tout cas déjà sur la brèche puisqu’il aide Michael Porter Jr, fraichement drafté par les Nuggets, à s’entrainer.

Via The Denver Post.

Leave a Reply