[Interview] Jacques Monclar : « Les Lakers feront les playoffs, je ne serais pas surpris qu’ils soient dans le Top 4, voire Top 5 »

[Interview] Jacques Monclar : « Les Lakers feront les playoffs, je ne serais pas surpris qu’ils soient dans le Top 4, voire Top 5 »

Alors que la saison NBA reprend bientôt sur les antennes de BeIN Sports qui annonce cette saison plus de 450 matches diffusés, soit 14 matches par semaine en direct en saison régulière, nous avons pu nous entretenir avec Jacques Monclar, l’un des consultants vedettes de la chaîne. Ce dernier prépare d’ailleurs 30 pastilles digitales Overtime pour présenter la saison à venir et qui seront disponibles à partir du 1er octobre. 

Bonjour Jacques et merci de répondre à nos questions, la NBA est présente depuis le lancement de BeIN Sports en 2012, est-ce que ce n’est pas aujourd’hui un des plus gros droits de la chaîne ?

Je ne suis pas compétent pour le dire, mais je sais que l’on a une clientèle, une base, NBA Extra est passé d’une demi-heure à trois-quarts d’heure et va faire une heure le soir en rediffusion. On est considéré, on va avoir plus de 450 matches la saison prochaine, les téléspectateurs ont une exposition qui n’avait jamais été faite en France sur un sport.

Le plus gros mouvement de l’intersaison, c’est le départ de LeBron James vers les Lakers, que peuvent espérer les Angelinos la saison prochaine ?

C’est un vrai événement et cela ressemble un peu au départ de Cristiano Ronaldo à la Juve, même si cette dernière est en meilleur état que les Lakers. C’est un mouvement d’un joueur déjà accompli et qui veut laisser une marque dans une des franchises les plus historiques voire la plus historique, les Bostonniens ne vont pas m’en vouloir. Les Lakers feront les playoffs, je ne serais pas surpris qu’ils soient dans le Top 4, voire Top 5. Par contre, je maintiens qu’en playoffs, LeBron sera toujours très très difficile à battre, gagner 4 matches contre lui sera compliqué et il aura eu une saison avec des joueurs expérimentés comme Caldwell-Pope, Stephenson, Javale McGee ou Rajon Rondo, des jeunes comme Lonzo Ball et Kyle Kuzma pour s’éclater et c’est possible que ce groupe là soit meilleur que ce qu’il avait à Cleveland et donc le rendrait très dangereux.

Au-delà de la préparation de son après-carrière, est-ce que ce n’est pas une manière de renforcer son influence politique, on le voit notamment de plus en plus en contradiction publique avec Donald Trump

Je ne crois pas, d’une part la Californie est un Etat à part, un pays dans le pays, d’autre part on l’entendait déjà à Cleveland. Aussi, Donald Trump n’est pas éternel. Ce que fait LeBron, c’est magnifique, il est soutenu par toute la ligue en termes de joueurs et de staff. Je ne crois pas que sa venue à LA soit branchée avec ça. C’est un choix de vie, plus de famille, de connections business et médias.

L’autre gros mouvement, c’est le transfert entre DeMar DeRozan et Kawhi Leonard, avec ce transfert, où est-ce qu’on peut attendre Toronto s’il joue ?

Je suis en train d’y réfléchir parce que je prépare les pastilles digitales pour la rentrée, je suis pas loin de penser, aujourd’hui, le 30 août (date de l’interview), que les Spurs et les Raptors, si Kawhi joue, seront meilleurs que la saison passée. C’est une excellente affaire pour les deux, il y avait une situation bloquée à San Antonio, le quatuor majeur du dernier titre n’est plus là. Toronto, je pense qu’aujourd’hui, je les mets plus près de Boston que de Philadelphie mais Boston devant. Kawhi Leonard qui joue, c’est quand même quelque chose.

Avec les arrivées d’Ilyasova, de Brook Lopez et surtout de Mike Budenholzer, est-ce que l’intersaison des Bucks n’est pas la plus sous-estimée de la ligue et l’une des plus intéressantes ?

Ils ont toujours ce problème à la mène, mais oui, je suis d’accord, les Bucks seront dans le top 4-5. Mike Budenholzer est un excellent entraîneur et Giannis Antetokounmpo ne connaît pas ses limites. Khris Middleton est un joueur en plein développement, Thon Maker est toujours un bon back-up. Ca vaut au mieux une demi-finale de conférence mais ça ne joue pas le titre.

Vous aviez dit que les Raptors et les Sixers seraient les principaux rivaux des Celtics à l’Est, qu’en est-il à l’Ouest derrière les Warriors, archi-favoris ?

Ca sera une autre mayonnaise, mais Houston va encore être là, OKC sera meilleur, Utah est difficile à évaluer car ils ont une marge importante et des joueurs en développement. Je vais vous donner un exemple : Dante Exum. Il a un vrai potentiel et qui était bien revenu de sa grave blessure. Dans toutes les prévisions, on ne fait pas de la science-fiction et il faut prendre en compte ces marges de progression. C’est également le cas de Philadelphie d’ailleurs.

Pour un finir, un petit mot sur la retraite de l’artiste des Spurs, Manu Ginobili, qu’est-ce qu’il représentait pour vous ?

Immense. Le seul joueur de l’histoire avec Bill Bradley à avoir remporté l’Euroleague, le titre olympique et le titre NBA. Direction le Hall Of Fame. Manu l’enchanteur, le panier au buzzer contre la Serbie-et-Monténégro en 2004, les buzzer beaters avec les Spurs, ce dunk en Finales en 2014. C’était un formidable joueur et un homme de bien. On ne se rend pas compte en France à quel point il est important en Argentine. Il est égal voire supérieur à Maradona et Messi. Il est Maradona sans les excès et Messi qui fait gagner l’équipe nationale. Il restera à San Antonio, pour avoir longtemps fréquenté la franchise, il reste le joueur le plus aimé à avoir porté ce maillot. La clientèle mexicaine et latino fait que Manu, c’est tout cela. Techniquement, c’est l’eurostep, cette main gauche, cette manière de décaler son bras, cette manière d’alterner pénétrations et shoots au large, cette manière de tout faire bien, cette manière d’exécuter. C’est l’un des meilleurs joueurs du basket FIBA. Direction le Hall of Fame. »

 

Propos recueillis par Hugo Givernaud

Leave a Reply