Tony Parker se confie à Boris Diaw : « J’avais envie de découvrir autre chose »

Tony Parker se confie à Boris Diaw : « J’avais envie de découvrir autre chose »

Tranquillement avachi sur son bateau, Boris Diaw fraichement retraité, évoque sa retraite auprès de ses meilleurs amis, Ronny Turiaf et Tony Parker. Fier d’avoir égalisé le record de sélection de sa mère en équipe de France, Babac explique dans un premier temps pourquoi il a décidé volontairement de ne pas dépasser les 247 sélections sous le maillot tricolore. Il parle également de son palmarès et se rappelle de quelques bons souvenirs avec ses deux potes, TP plaisantant même sur le fait qu’il allait peut-être bientôt rejoindre ses deux compères à la retraite. Mais avant cela, le meneur de jeu a décidé de vivre une nouvelle aventure avec les Hornets, équipe pour laquelle il vient de parapher un contrat de deux ans. Il profite de l’occasion pour évoquer ce qui sera peut-être son dernier défi en tant que joueur.

J’ai décidé d’aller à Charlotte. Là où tu as joué. Charlotte. J’avais envie de découvrir autre chose après 17 ans dans le même club. J’avais juste envie de voir autre chose. Les Spurs sont en reconstruction et ce n’est plus la même chose. Donc que je me suis dit que ce serait le bon moment d’aller voir ailleurs pour vivre une autre expérience : aller sur la East Coast et voir la NBA différemment en fait. Le fait aussi qu’il y ait Nico Batum avec qui on a joué, qu’il y ait Jojo (Michael Jordan, ndlr) qui était mon idole, me donne l’impression de boucler la boucle. Et donc je me dis que ça va être une bonne expérience. Et après, ben, je viendrai vous rejoindre ! » Tony Parker

Finalement, Boris Diaw affirme qu’il n’avait pas été tant surpris que ça par la décision de son pote qui, pourtant, a étonné pas mal d’observateurs. Il confirme (lui qui a joué pour cinq franchises en NBA) que chaque équipe apporte une nouvelle expérience. TP semble impatient de vivre cette aventure en Caroline du Nord.

Je pense que ça peut être très sympa. Je pense que ça peut être enrichissant de terminer ma carrière comme ça. C’est vrai que j’ai toujours dit que je voulais jouer avec le même club, terminer avec le même club. Mais après, quand est arrivé l’été, c’est vrai que c’était la première fois de ma vie que j’étais free agent. On a pesé le pour et les contre avec ma famille. Mes deux enfants sont petits, ils ont 4 ans et 2 ans donc c’est le bon moment pour faire ça et découvrir autre chose. J’y suis déjà allé pour faire ma visite médicale pendant 3 ou 4 jours. Et franchement, j’ai été agréablement surpris. C’est vraiment une belle ville, il y a un beau centre ville, c’est vachement sympa. Les gens sont gentils et ça se passe bien pour l’instant. » Tony Parker

Les bases sont donc posées pour TP qui confie à Boris qu’en 3 jours à Charlotte, il est allé manger 3 fois dans le restaurant de l’intérieur désormais retraité du basket. Si quelques photos de Parker avec le maillot des Hornets ont déjà été publiées par les médias, nous ne pouvons qu’avouer que cela procurera au moins au début, un sentiment assez étrange de voir le meneur de jeu français sous un autre maillot que celui des Spurs.

Leave a Reply