Tony Parker : « Je suis conscient que c’est peut- être ma der­nière an­née »

Tony Parker : « Je suis conscient que c’est peut- être ma der­nière an­née »

Cet été le basket international a perdu 3 de ses plus beaux représentants avec Manu Ginobili, Boris Diaw et Juan Carlos Navarro. Malheureusement parmi les prochains sur la liste il y a Dirk Nowitzki, Pau Gasol, et surtout Tony Parker. Alors que son objectif annoncé avant sa blessure était de jouer 20 ans aux Spurs, il est fort possible qu’il arrête après ses 2 années de contrat aux Hornets, ce qui ferait 19 saisons.

« Ça ne va pas tar­der, ça c’est sûr (il sou­rit) ! J’ai si­gné deux ans, on va voir ce qu’il va se pas­ser. Bien sûr que j’y pense, mais je me suis bien pré­pa­ré. Je n’ai pas peur de la re­traite. Il y a beau­coup de spor­tifs qui es­saient de jouer le plus long­temps pos­sible parce qu’ils en ont peur, ce que je com­prends. Ce n’est pas une dé­ci­sion fa­cile à prendre. Quand tu as fait ça toute ta vie, c’est normal que tu hésites un peu. C’est comme une pe­tite mort. Mais moi, si j’ar­rê­tais de­main, j’au­rais même peur d’être plus occupé que quand j’étais joueur ( il rit) ! » TP

Et il confie même à L’Equipe que ce sera peut-être sa dernière saison en NBA lorsqu’on lui demande si à 36 ans il a encore des choses à monter.

« Mon­trer non. Juste mo­ti­vé de jouer, de prendre du plai­sir, tout en sa­chant, je suis conscient, que c’est peut- être ma der­nière an­née. Tu ne sais ja­mais après com­ment tu vas te sen­tir men­ta­le­ment, avec l’éloi­gne­ment de la fa­mille. C’est pour ce­la que j’ai plei­ne­ment en­vie de pro­fi­ter. » TP

Une chose est certaine, il va apprécier, c’est même son objectif numéro 1.

« Je ne me mets pas de pres­sion. Mon ob­jec­tif c’est de prendre du plai­sir et me dire que chaque ville où je vais al­ler, c’est peut- être la der­nière fois. C’est ça mon ob­jec­tif en fait. Après, l’ob­jec­tif de l’équipe, c’est de faire les play- offs. Il y a de l’ex­ci­ta­tion dans la ville. Quand je suis ar­ri­vé, par­tout où j’al­lais les gens m’of­fraient une bou­teille de cham­pagne ! L’ac­cueil a été in­croyable. » TP

Retrouvez l’intégralité de l’interview sur L’Equipe

Leave a Reply