Rajon Rondo : « Je suis l’extension du coach sur le terrain »

Rajon Rondo : « Je suis l’extension du coach sur le terrain »

Rajon Rondo n’est pas très fan du surnom dont il a hérité depuis les derniers playoffs : Playoff Rondo. Meneur de Pelicans arrivés via un sweep en demi-finales de conférence Ouest (avant de s’incliner 4-1 face aux futurs champions) malgré l’absence de DeMarcus Cousins, il avait tourné à 10.3 points et 12.2 passes par match. Pour lui, c’est surtout une question de temps de jeu.

« Oui pour moi c’est un peu un mythe. Si on m’en donne l’opportunité, je peux être performant au haut niveau. Avec des minutes irrégulières, ce que j’ai connu dans le passé, les stats fluctuent. Les gens qui ont inventé ce surnom ‘Playoff Rondo’, c’est évidemment parce que j’étais à la télé pendant les playoffs. En saison régulière l’année dernière, j’ai fait de bons matchs. Entre Chicago et New Orleans ces deux dernières années je crois que j’ai eu six matchs de saison régulière retransmis à la télé. J’aurai plus de matchs télévisés cette année que sur les deux ou trois précédentes années. » Rajon Rondo

Depuis son départ de Boston en décembre 2014 (il avait été transféré à Dallas mais cela s’était mal passé avec Rick Carlisle), le champion 2008 et quadruple All-Star a connu cinq équipes (avec les Lakers) et estime avoir parcouru bien du chemin.

« Tous les aspects de mon jeu ont progressé. Dans la compréhension, la connaissance. Mais je pense que le plus important pour moi c’est mon développement en tant que leader. Transmettre mon savoir aux jeunes, parce que ce sont des jeunes que j’ai côtoyés ces cinq dernières années à Sacramento, Chicago et New Orleans. Je crois que tout arrive pour une raison dans la vie. J’ai eu de super mentors à Boston pendant cinq ou six ans, ils m’ont aidé à devenir le joueur que je suis aujourd’hui. Aujourd’hui je fais la même chose. » Rajon Rondo

Prêt à prendre les rênes de l’équipe tout comme aider Lonzo Ball (pour le moment blessé), Rondo n’a qu’une priorité : les victoires.

« Je veux faciliter le jeu pour mes coéquipiers. Ça ne me dérange pas de trouver tous les systèmes ou possessions pour mes coéquipiers si besoin. Je suis l’extension du coach sur le terrain. » Rajon Rondo

Pour ça, il conseille donc Ball mais aussi les jeunes de l’équipe, comme Kyle Kuzma, avec qui il a déjà pas mal étudié la vidéo.

« J’ai eu la chance qu’on me plonge dedans très tôt… parce que je pensais tout savoir. Ce qu’il y a de mieux dans la vidéo c’est qu’elle ne ment pas. Quand des gamins de 14 ans comme moi pensent tout savoir, vous pouvez leur prouver avec la vidéo qu’ils ne communiquaient pas bien en défense ou qu’ils ne venaient pas en aide. La vidéo ne ment pas.

Les jeunes vont être très importants pour nous, j’ai de grosses attentes par rapport à eux. Moi, LeBron, Lance, Mike, on va tous être des vétérans qui allons les pousser. Je suis sûr qu’ils répondront, c’est l’impression qu’ils donnent pour le moment. Je les vois bosser dur depuis que je suis arrivé en août, donc je suis impatient de les aider à atteindre le niveau auquel ils doivent jouer pour qu’on soit prétendants au titre. » Rajon Rondo

via NBA.com

Leave a Reply