Un cours d’histoire grandeur nature pour les Knicks à Washington

Un cours d’histoire grandeur nature pour les Knicks à Washington

Une belle surprise attendait les Knicks à leur arrivée à la Capital One Arena de Washington pour leur match de pré-saison face aux Wizards lundi (victoire). La visite de la légende Patrick Ewing. Coach de Georgetown (Washington D.C.) depuis 2017, l’ancien pivot 11 fois All-Star et membre du Hall of Fame depuis 2012 a délivré un speech d’une dizaine de minutes à la jeune équipe de New York.

« Tout le monde était choqué et applaudissait. Il parle très bien. On ne voit pas de pivots comme lui. C’est le plus grand Knick de l’histoire, un des meilleurs joueurs de l’histoire, il y a beaucoup à apprendre de lui. Je lui ai parlé un peu, voir un gars comme lui ça vous donne tellement de motivation. C’était une super surprise.

Aujourd’hui on ne voit plus de jeu dos au panier. Je peux apprendre beaucoup de lui. Ce serait cool de pouvoir lui parler pendant la semaine. Il peut beaucoup m’aider. Et pas seulement pour le basket. Combien on doit jouer dur, ce que New York veut de notre part. Peu importe si vous êtes jeunes, jouez le plus dur possible, c’est une des choses dont il parlait, donnez-vous à fond. » Enes Kanter

Lui et David Fizdale se connaissent depuis environ 15 ans, quand l’actuel coach des Knicks était assistant de Larry Drew, un proche de Ewing, à Atlanta. Fizdale a également travaillé avec un ancien coach de l’ex-n°33 à Miami : Pat Riley.

« C’était un moment incroyable. Je veux qu’il soit activement engagé dans ce que nous faisons. Il leur a parlé du moment spécial que c’est de porter ce maillot. Quand vous regardez les stats et les All-Star Game, c’est le plus grand Knick. C’était tout simplement un honneur qu’il soit là. Il leur a parlé comme un coach d’université, sans centrer les choses sur lui mais sur eux. Sur ce que cela veut dire d’être un Knick.

Il y a une certaine ADN à tenir ici, c’est important de connaître cette histoire. Si un gamin comme Mitchell Robinson peut passer du temps avec Patrick Ewing, c’est forcément un plus pour nous. Enes (Kanter) était rayonnant aujourd’hui, il sait tout ce qu’il a fait. » David Fizdale

Un Robinson qui a tout de même avoué n’avoir jamais vu de highlights de Ewing (assistant NBA de 2002 à 2017 et donc moins accessible jusque-là), qui a pris sa retraite en 2002, lorsque Robinson avait 2 ans.

« Je sais que c’est une légende et un grand joueur, il peut m’aider beaucoup m’aider sur le jeu intérieur et défensivement. » Mitchell Robinson

via New York Post

Leave a Reply