Derrick Rose : « Je ne cherche pas à être titulaire, juste de faire ce dont l’équipe a besoin »

Derrick Rose : « Je ne cherche pas à être titulaire, juste de faire ce dont l’équipe a besoin »

Et dire que Derrick Rose était nommé MVP, le plus jeune de l’histoire il y a seulement sept ans… Aujourd’hui, le joueur de 29 ans est un role player en sortie de banc à Minnesota. Mais au moins, il accepte la situation qui est la sienne maintenant.

« Je recherche juste du confort et des opportunités. Je ne suis pas ici pour voler le travail de quelqu’un. J’ai été dans cette position plus tôt dans ma carrière, je l’ai déjà fait. Je suis ici pour aider, pas pour être en concurrence avec quelqu’un pour un spot. Tout ce qu’on dit à ce propos est fou. Je ne cherche pas à être titulaire. Ce n’est pas moi, j’essaie juste de faire ce dont l’équipe à besoin. » Derrick Rose.

Niveau temps de jeu, Rose n’a pas non plus d’attente particulière.

« Si certains matchs ils ont besoin que je joue plus longtemps que d’autres, ça me va. Ça ne me dérange non plus que Tom Thibodeau (le coach de Minnesota ndlr) me mette au défi de défendre plutôt que de scorer. Je cherche juste des challenges et j’essaie de pousser tout le monde dans l’équipe. » Derrick Rose.

Pourtant, on a vu lors de la série contre les Rockets au premier tour des derniers playoffs que le natif de Chicago en avait encore sous la semelle. Avec ses 14,2 points (51% aux tirs dont 70% à trois points) et 2,6 passes en 24 minutes de moyenne, Rose a fait mal aux adversaires des Wolves. Pas suffisant toutefois pour remporter plus d’un match sur toute la série.

« Il a juste joué avec tout son cœur, à plein régime, pour aller sur le terrain et aider l’équipe à gagner. C’est la mentalité qu’il a à l’entraînement. Il se met beaucoup de pression parce qu’il essaie d’aider l’équipe à gagner et en même temps de rendre tout le monde meilleur. » Taj Gibson.

Pour le match de pré-saison qui opposait les Warriors à Minnesota, Rose a été repositionné au poste 2 et il a à nouveau été très efficace et productif avec 16 points à 6/10 aux tirs en 21 minutes de jeu.

« Derrick a montré beaucoup du Rose dans son prime pendant ce match, le Rose que tout le monde aime. Il a été très agressif, a joué dur et a poussé le tempo. C’est tout ce qu’on peut demander. Personnellement, j’ai vu sur le terrain beaucoup de flashs du Rose MVP. » Karl-Anthony Towns.

Verra-t-on une nouvelle fois une grosse saison de Derrick Rose ? Il a tourné l’année dernière à 8,4 points, 1,4 rebond et 1,5 passe décisive de moyenne. Des stats loin d’être ridicules mais également loin de celles son prime (25 points et 7,7 passes par match quand il a remporté son trophée de MVP). Le meneur a d’ailleurs failli prendre sa retraite l’année dernière après une énième blessure, cette fois à la cheville. Mais il a malgré tout fini par revenir sur les parquets.

« Les gens étaient en colère contre moi parce qu’ils voulaient me voir jouer. Je comprends ça, vous êtes en colère parce que vous appréciez la manière dont je joue et vous voulez me voir sur le terrain. Mais je fais ce qui est le mieux pour moi. C’est nécessaire de savoir qui vous êtes. Tout ce temps où j’étais blessé, c’était ma façon de prendre du recul. Beaucoup de joueurs n’ont pas cette chance de prendre du recul et ils sont pris dans une sorte de propagande. En gagnant le titre de MVP aussi tôt, j’ai moi même été pris là-dedans. » Derrick Rose.

Si le meneur continue de jouer aujourd’hui, c’est avant tout pour amour du basket.

« J’entre dans ma 11 année, je me suis gravement blessé lors de la troisième. La plupart des gars seraient à la retraite. Financièrement parlant, j’ai économisé, il ne s’agit que d’amour. J’ai le sentiment que je peux encore jouer. » Derrick Rose.

Le meneur arrive sur ses 30 ans.

Via The Athletic et The Undefeated.

Leave a Reply