Ryan McDonough : « James Harden devrait être le modèle de Devin Booker »

Ryan McDonough : « James Harden devrait être le modèle de Devin Booker »

Les statistiques de Devin Booker lors de sa troisième saison NBA sont assez incroyables. L’arrière a terminé le dernier exercice avec 24,9 points, 4,5 rebonds et 4,7 passes de moyenne et un true shooting percentage (adresse globale prenant en compte l’adresse aux lancers francs) de 56%. Ils sont sept à avoir terminé une saison avec plus de 24,5, 4,5 et 4,5 et 56% de true shooting percentage : LeBron James, Stephen Curry, Kevin Durant, James Harden, Giannis Antetokounmpo, DeMarcus Cousins et, donc, Booker. Si on prend en compte son jeune âge (il n’a que 21 ans), ils ne sont plus que deux à avoir des  stats comparables : Michael Jordan et LeBron James.

Le jeune Sun est donc déjà une force offensive de premier plan en NBA et il est souvent comparé à James Harden. Les deux joueurs ont la même capacité à tirer de loin et à pénétrer pour obtenir des fautes. Booker a même légèrement calé son jeu sur son aîné et il prend de moins en moins de longs deux points, shoots qu’Harden a presque entièrement supprimé de son répertoire.

« Oui je pense que si on regarde l’efficacité d’Harden, la manière dont il score avec autant d’efficacité à trois points, près du cercle et sur la ligne des lancers, ça devrait être le modèle de Devin pour l’efficacité offensive. Harden est devenu un des meilleurs de la NBA en devenant plus mature et son playmaking s’est développé. Il a été l’un des meilleurs passeurs de la NBA il y a deux, juste avant que Chris Paul arrive et s’occupe d’une partie du playmaking. » Ryan McDonough, le General Manager des Suns.

La comparaison est osée, puisque Harden vient de remporter un titre de MVP, mais le dirigeant Sun n’en démord pas.

« Si vous regardez les arrières de sa taille environ, au même stade de leur carrière, je pense que Devin est un peu meilleur shooteur en spot-up. Harden est très imposant physiquement, Devin, de son côté, se renforce. Il n’a que 21 ans. Si vous regardez le jeu d’Harden, il est fort et physique et je pense que ça l’aide à aller jusqu’au panier et à décrocher des fautes. » Ryan McDonough.

Évidemment, atteindre le niveau d’Harden ne va pas se faire en quelques mois et le processus prendra du temps, peut-être trois ou quatre ans. Malgré le travail quotidien auquel s’adonne le jeune joueur.

« Devin regarde autant de vidéos de matchs que n’importe qui et essaie de voler des moves, spécialement aux arrières d’élite. Je pense que vous allez le remarquer dans la manière dont Devin va se développer. » Ryan McDonough.

Verra-t-on un Harden bis avec Devin Booker comme on a pu voir un Michael Jordan bis avec Kobe Bryant ?

Via Bright Side Of The Sun.

Leave a Reply