Rudy Gobert fait visiter sa ville aux caméras du Jazz : « Si je n’avais pas grandi ici, je ne pense pas que j’en serai là où j’en suis aujourd’hui »

Rudy Gobert fait visiter sa ville aux caméras du Jazz : « Si je n’avais pas grandi ici, je ne pense pas que j’en serai là où j’en suis aujourd’hui »

De retour à Saint-Quentin cet été, Rudy Gobert a fait visiter sa ville aux caméras du Jazz. L’appartement de 2 chambres où il a grandi avec sa mère, son frère et sa sœur au deuxième étage d’un immeuble HLM, est toujours là.

« C’est pour les gens qui n’ont pas beaucoup d’argent. J’ai grandi ici. Certains de mes amis avaient de grandes maisons, d’autres non. Mais j’ai toujours été heureux ici. Je n’échangerai ça contre rien au monde. C’est bien de revenir ici, j’y ai beaucoup de souvenirs. Ce n’est pas une grande ville, la plupart des gens se connaissent. Une fois que vous devenez un peu connu, ils sont très fiers, c’est super. C’est super de revenir et de voir que les gens me suivent de loin. »

Sa maman, Corinne Gobert, était coiffeuse et a élevé ses trois enfants seule. Jusqu’à l’âge de 10 ans et le départ de son frère et de sa sœur pour poursuivre leurs études, il a partagé une des deux chambres de l’appartement avec elle.

« Pour ma mère, ce n’était pas facile. Elle a sacrifié beaucoup pour que je puisse faire les choses que je voulais faire, et pour qu’on puisse simplement manger. » Rudy Gobert

Aujourd’hui son nom est toujours inscrit à l’entrée de l’immeuble, mais depuis le début de l’été, elle vit à Paris, où son fils lui a acheté une maison. Cela ne l’empêche pas de revenir régulièrement, la maison reste la maison.

« Si je n’avais pas grandi ici, je pense pas que j’en serai là où j’en suis aujourd’hui pour être honnête. Mais j’ai grandi ici. J’ai passé la plus grande partie de ma vie ici, ça fait partie de mon histoire et je n’échangerai ça contre rien au monde. » Rudy Gobert

Leave a Reply