Clint Capela : « Mon rôle ne va pas changer »

Clint Capela : « Mon rôle ne va pas changer »

Cet été Clint Capela était un des cas intéressants à suivre lors de la free agency, même si l’issue semblait faire peu de doutes : il allait re-signer aux Rockets. Finalement son dossier a traîné puisque aucune équipe n’a fait une belle offre pour faire monter les enchères et il a finalement dû attendre le 27 juillet pour parapher son contrat avec les Texans.

« Je n’étais pas vraiment inquiet. J’ai le sentiment d’avoir fait du bon boulot l’an passé et l’équipe dans laquelle j’étais été bonne. Je savais que parfois lors de la free agency il faut être patient. Ca prend du temps. Ca fait partie parfois du business. Ce n’était pas si difficile. » Capela

Il touchera bien moins que le maximum, mais tout de même une jolie somme : 90 millions de dollars, dont 80 garantis, sur 5 ans. Mais son statut et son rôle ne devraient pas changer.

« Je sais que mon rôle ne va pas changer, je vais jouer avec la même énergie. Je vais être ce gars qui court et qui fait toutes ces choses en défense. J’ai vraiment eu le sentiment d’avoir de grosses responsabilités l’an passé. Je suis juste excité d’apporter plus. Je ne ressens aucune pression ou quoi que ce soit. Je profite, surtout du fait d’être dans une équipe qui gagne comme ça, où il y a une bonne atmosphère chaque jour. C’est quelque chose que j’ai apprécié l’an passé et je vais aussi apprécier cette année. » Capela

Pour aller chercher le maximum d’argent, il a plusieurs bonus

  • 1 million de dollars de bonus si les Rockets atteignent les finales de conférence.
  • 500 000$ s’il joue au moins 2 000 minutes et si son defensive rebounding percentage est d’au moins 30.
  • 500 000$ s’il shoote à au moins 65% sur la ligne des lancers et rentre au moins 150 lancers.

Les lancers francs c’est un de ses points faibles puisque s’il tournait à 65.2% au shoot, sur la ligne il était à peine à 56%.

« Je ne suis même pas inquiet. Je bosse dessus tous les jours. Il n’y a aucune pression. C’est un bon objectif. J’aime ça. 65% c’est un bon pourcentage, ce qui je veux dire que je vais être respecté si j’y arrive. » Capela

Létal sur pick & roll pour aller chercher les passes lobées, très athlétique, protecteur de cercle, le Suisse est le prototype du pivot moderne et les comparaisons avec lui ont fleuri lors de la draft.

« J’ai le sentiment d’être respecté lorsque j’entends des gens dire ce qu’ils veulent faire en NBA et que j’entends mon nom pris en exemple. Je suis vraiment reconnaissant. Mon boulot c’est de faire ce que les équipes recherchent. C’est désormais ce que les joueurs doivent faire et ce que tout le monde cherche. J’ai le sentiment que mon boulot, mes efforts, sont reconnus dans la ligue désormais. Cela me rend heureux. Cela fait que je suis encore plus concentré sur ce que je fais. C’est parfait pour mon équipe. » Capela

La prochaine étape pour le Suisse et l’objectif annoncé, c’est d’être All-Star.

Via Houston Chronicle

Leave a Reply