David Fizdale explique pouquoi la hiérarchie ne l’inquiète pas : « Si vous arrivez à jouer plus de 30 minutes dans ce système, c’est que vous ne jouez pas très dur »

David Fizdale explique pouquoi la hiérarchie ne l’inquiète pas : « Si vous arrivez à jouer plus de 30 minutes dans ce système, c’est que vous ne jouez pas très dur »

David Fizdale a encore deux matchs pour déterminer comment faire cohabiter au mieux ses trois arrières Trey Burke (titulaire sur les deux premiers matchs de pré-saison, 31.8% de réussite aux tirs), Frank Ntilikina (sorti du banc à chaque fois en pré-saison pour le moment, 38.9% aux tirs) et Emmanuel Mudiay (titulaire lors du dernier match de pré-saison en date, 16.7% aux tirs) dans la rotation des Knicks.

Pour le moment et selon ses dernières déclarations, Fizdale pourrait s’orienter vers une utilisation de Ntilikina en sortie de banc au poste 2 voire 3 afin de pouvoir jouer aux côtés de Burke (le Français mesure 13 centimètres de plus que son coéquipier et apporte une dimension plus défensive et donc complémentaire).

« Frank m’apporte beaucoup de flexibilité, c’est pour ça que je ne veux pas le définir comme jouant à tel ou tel poste. On sait que Trey est un meneur de jeu. Mudiay est un combo, il peut faire les deux. Frank peut faire les deux aussi. Au lieu de les mettre dans des cases, ça me donne plus de flexibilité de les appeler simplement ‘arrières’ afin de pouvoir les faire jouer ensemble. » David Fzidale

Concernant le poste 1, Mudiay est un playmaker plus naturel que Burke, mais Burke est un meilleur shooteur. Et semble former une connexion intéressante avec son ancien teammate à Michigan (de 2011 à 2013), Tim Hardaway Jr..

« Les shoots ça ne m’inquiète pas, je sais qu’ils vont tomber dedans. Le système est tout nouveau. On n’a pas tous trouvé notre rythme encore. » Trey Burke

Le 17 octobre contre Atlanta et Trae Young, tous pourraient en tout cas passer de bonnes minutes sur le parquet.

« Personne ne jouera plus de 28 minutes de toute façon. Les gars joueront beaucoup de minutes qu’ils soient titulaires ou remplaçants. Au rythme auquel je veux qu’on joue, si vous arrivez à jouer plus de 30 minutes sans problème, c’est que vous ne jouez pas très dur. Le plus important pour moi c’est leur efficacité. » David Fizdale

via New York Post

Leave a Reply