Soirée career-highs, win et affichage de Jayson Tatum à Boston pour Jonathan Isaac, faux rookie mais vrai client

Soirée career-highs, win et affichage de Jayson Tatum à Boston pour Jonathan Isaac, faux rookie mais vrai client

Son équipe devant de 3 points (89-86) à un peu plus de 55 secondes à jouer sous les « DE-FENSE » du TD Gaden et avec un Evan Fournier les deux bras bien levés pour lui notifier qu’il était complètement ouvert sur l’aile gauche, Jonathan Isaac, après avoir reçu le ballon de D.J. Augustin sur l’aile droite, a gentiment attendu que Jayson Tatum se jette sur lui pour parfaitement feinter le 3-points, décaler à gauche et armer son tir. Ficelle.

« Dur ce shoot. Jouer à Boston, contre une équipe difficile comme celle-ci, et rentrer ce tir ? C’était un gros shoot. C’est le shoot qui nous a donné l’avantage qui nous a fait gagner, mais il a été bon tout le match. En défense il était excellent. Au rebond aussi. Avec sa longueur, son activité, sa rapidité, sa taille, ça nous donne un vrai avantage défensivement. » Nikola Vucevic (24 points et 12 rebonds)

En 26 minutes de jeu (comme avec Mo Bamba, Steve Clifford fait attention avec les minutes de son jeune joueur), le 6ème choix de la draft 2017 qui n’avait joué que 27 rencontres la saison passée à cause de sa cheville a battu ses records en carrière de points et de rebonds avec 18 et 12. Et prouvé qu’il en avait.

« Je n’ai pas encore commencé à effleurer la surface de ce que je peux faire. Ce soir c’était les rebonds offensifs et les 3-points dans le corner, mais j’ai l’impression d’avoir tellement plus dans mon jeu. Plus je serai à l’aise dans le jeu NBA et plus ça va venir.

C’est super. Mais comme je l’ai dit, c’est quelque chose de collectif pour moi. J’apprécie avoir battu mes records personnels, mais je suis surtout hyper content de la façon dont a joué ce soir. » Jonathan Isaac

Sixième choix de la draft 2017, Jonathan Isaac (20 ans, 2,08m) n’a pas eu l’occasion de réellement s’exprimer la saison dernière au Magic en raison d’une blessure à la cheville. En 19.9 minutes par match et surtout seulement 27 rencontres disputées, ses stats étaient modestes bien qu’assez complètes, avec 5.4 points, 3.7 rebonds, 1.2 interception et 1.1 contre par match.

« Parfois je me vois encore comme un rookie. J’adore ça parce que ça montre bien quelle place il y a pour le progrès. » Jonathan Isaac

Son équipe a encaissé un 4-0 made in Al Horford et Kyrie Irving derrière mais Evan Fournier (14 points, 6 rebonds et 10 passes) a ensuite assuré deux lancers-francs avant que le meneur star des Celtics et Gordon Hayward ne manquent deux occasions consécutives d’égaliser. Et preuve que son coach lui fait confiance, Isaac (21 ans, 2,08m) est souvent chargé de remises en jeu. Sur son visage après le match, pas assez d’enthousiasme selon le jovial Fournier, qui lui a demandé s’il pouvait au moins faire l’effort d’avoir l’air heureux dans le vestiaire.

« Je suis heureux man ! Je suis tout excité de la façon dont notre équipe a joué ce soir. Super énergie, on était ensemble et concentrés, et je veux qu’on le soit à chaque match. » Jonathan Isaac

Maintenant et comme Aaron Gordon y a fait allusion, il va falloir réitérer ce genre de performances régulièrement pour faire d’Orlando une équipe capable de surprendre une équipe comme Boston

« On va avoir besoin de lui toute la saison. Il est très actif sur le terrain, va au rebond offensif, met des 3-points, c’est une énorme arme pour nous. On va avoir besoin de lui toute la saison. » Aaron Gordon

via The Athletic

Leave a Reply