Robert Covington montre la voie

Robert Covington montre la voie

Robert Covington a réussi un gros match cette nuit dans la victoire des Sixers face aux Hornets (105 à 103). Non seulement l’ailier a fait le job statistiquement parlant avec 18 points, 10 rebonds, 4 contres et deux interceptions, mais il a aussi réussi une grosse défense. Il a principalement défendu sur Kemba Walker, en feu depuis le début de la saison, et si le meneur a terminé avec un gros total de 37 points, il a atteint cette marque avec des pourcentages Westbrooekse puisqu’il n’a rentré que 11 de ses 31 tentatives (dont 3 sur 15 à trois points).

« C’est le meilleur match de Covington de la saison. C’est lui qui nous a réveillés. Il a aussi mis ce gros tirs à 3-points pour plier la rencontre. Il a été très bon ce soir. » Brett Brown, le coach de Philadelphie.

« Covington a fait un super boulot sur Kemba et lui a rendu le scoring compliqué. » Ben Simmons.

Mais l’ailier n’a pas pu battre les Hornets et permettre aux Sixers, qui restaient sur deux défaites consécutives, de repartir de l’avant tout seul. En seconde mi-temps, c’est toute l’équipe qui a haussé le ton en défense comme le dit Joel Embiid.

« Après la pause, tout le monde a fait un meilleur boulot pour garder son joueur, mais aussi collectivement. C’est un bon signe. » Joel Embiid.

Ce serrage de vis leur a permis de limiter les Hornets à 14/47 aux tirs en deuxième mi-temps et de compenser du même coup leur propre maladresse (les Sixers n’ont rentré que 29% de leurs tirs après la pause).

Déjà auteur d’un gros début de saison (29,6 points et 12,4 rebonds de moyenne sur les cinq premiers matchs), Embiid a une nouvelle fois fait un chantier dans la raquette adverse avec 27 points et 14 rebonds. Pourtant, il a failli ne pas jouer cette rencontre à cause d’une blessure à la cheville gauche.

« Je me sentais plutôt bien. J’avais l’impression d’être un peu plus lourd aujourd’hui, dans mon équilibre et la manière dont je bougeais mais ça allait. J’ai joué 37 minutes et je vais bien. » Joel Embiid.

La performance du pivot a permis aux Sixers de survivre au mauvais match de leur meneur Ben Simmons. Le premier choix de la draft 2016 a certes cumulé 14 points et 12 rebonds, mais il a manqué d’adresse (5/20 aux tirs).

« Peut-être que je forçais. J’ai le sentiment que j’ai pu aller jusqu’au panier de nombreuses fois mais je n’ai manifestement pas eu le résultat que je voulais et espérais. L’arbitrage était bon. » Ben Simmons.

Les Sixers accueilleront mardi 30 les Hawks pour leur prochain match.

Via ESPN et The Inquirer.

Leave a Reply