Kyle Lowry promet de ne pas pleurer lors de ses retrouvailles avec DeMar DeRozan : « Je vais essayer de lui arracher la tête »

Kyle Lowry promet de ne pas pleurer lors de ses retrouvailles avec DeMar DeRozan : « Je vais essayer de lui arracher la tête »

Si les retrouvailles avec Dwane Casey le 14 novembre n’ont pas l’air de beaucoup le passionner plus que ça (il souhaite quand même voir le public de Toronto lui réserver une standing ovation), Kyle Lowry a promis qu’il ne pleurerait pas lors de celles avec son meilleur pote DeMar DeRozan le 3 janvier à San Antonio puis le 22 février à Toronto.

« Voir DeMar ce sera différent, ça va être bizarre. Je suis sûr qu’ils diffuseront une vidéo hommage, et ça va peut-être me rendre émotif. Mais je ne pleurerai pas, non. On a toujours dit qu’on ferait le point sur nos carrières quand on sera à la retraite, un verre de limonade à la main assis sur nos porches. »

Excellent après 12 matchs et 1 seule défaite avec les Raptors, le meneur tourne à 17.8 points, 11.3 passes et 4.3 rebonds par match cette saison. De quoi faire définitivement oublier sa « colère » et son silence radio avec les médias cet été et en septembre.

« Si je ne rien, alors on dit que je suis énervé. Si je parle, j’en fais trop. Je n’ai pas de problème, vous savez pourquoi ? J’ai deux bébés à la maison qui m’adorent. Karter et Kam, ils ont hâte de me voir demain.

[Interview] Guerschon Yabusele : « Ca a été un soulagement »

Je ne parle jamais pendant l’été. Je ne poste rien sur Instagram, aucun de mes workouts. Je ne fais pas d’interviews, jamais. La dernière fois que j’ai parlé aux médias l’été c’était quand j’ai été transféré de Houston. La seule raison pour laquelle on m’a vu cet été c’était Team USA. Mais je fais ça tous les ans. Je suis dans mon monde, c’est-à-dire avec ma famille et mes amis. » Kyle Lowry

La page est tournée.

« J’essaie de penser de façon aussi positive que possible. Tout arrive pour une raison. Vous ne pouvez pas vous énerver à propos de choses que vous ne contrôlez pas. La seule chose que vous pouvez contrôler c’est vous. J’ai deux enfants, deux garçons qui me prennent en exemple. Ils peuvent me voir sur YouTube, lire des articles sur moi. Je ne veux pas que quiconque puisse un jour lire que j’étais quelqu’un de nocif. Je veux simplement être le meilleur papa du monde.

J’ai eu besoin d’un peu de temps pour accepter le transfert de mon meilleur ami, mais je devais être en paix avec ça parce que c’est un business. Si vous le prenez personnellement, vous êtes dans la merde. Vous ne pouvez pas faire ça. » Kyle Lowry

Sans lui, DeRozan est également parti sur de très bonnes base avec les Spurs : 26.4 points, 6.4 rebonds et 6.8 passes de moyenne !

« C’est incroyable, je le pousse encore plus parce qu’il n’est pas dans mon équipe. Je peux le pousser à être un meilleur joueur tous les soirs parce que je peux l’observer de loin. Je peux lui dire ce qu’il fait, ce que je vois et l’aider encore plus parce que je ne suis pas sur le terrain avec lui. Quand je jouerai contre lui, je vais essayer de lui arracher la tête par contre, normal. » Kyle Lowry

via The Undefeated

Suivez également Basket Infos sur YouTube avec la chaîne du 6e homme pour des analyses inédites. Dans la dernière vidéo : le Top 6 des futures stars françaises en NBA. Cliquez sur le logo pour vous abonner

Leave a Reply