Brett Brown sur l’arrivée de Jimmy Butler : « Défensivement, c’est le fit parfait »

Brett Brown sur l’arrivée de Jimmy Butler : « Défensivement, c’est le fit parfait »

Officialisé lundi, le transfert de Jimmy Butler prendra réellement forme mercredi pour son premier match sous son nouveau maillot face au Magic d’Orlando. Brett Brown a réagi à l’arrivée du quadruple All-Star avant la victoire de Philadelphie à Miami.

« Où commencer ? Déjà défensivement, avec la dimension physique qu’il apporte, il reflète bien l’esprit de Philadelphie. C’est un féroce compétiteur, il y a cette dureté dans son jeu. C’est sa personnalité, on le voit quand il est sur le terrain et cela a été confirmé par de multiples All-Defensive teams. Défensivement, c’est le fit parfait pour notre ville et notre programme. » Brett Brown

Après le long drama provoqué chez les Wolves, Butler a désormais davantage à prouver sur qu’en dehors du terrain. Là-dessus, Brown compte sur une communication constante de la part de chaque camp mais ne s’est pas montré inquiet du tout.

« On s’est parlé sur FaceTime, au téléphone, et la conversation a été bonne. Cela fait 6 ans maintenant, ce n’est pas comme si on n’avait pas construit une solide culture et structure. Donc je n’ai absolument pas peur par rapport au fait d’hériter de Jimmy et de l’absorber dans notre culture, au contraire je suis incroyablement excité. Parce que ce que je sais c’est que c’est important pour lui et qu’il joue dur. Avec ces deux qualités et tout le reste ? C’est bon, je gère. Je suis simplement excité de l’intégrer à notre programme. Je pense qu’il est à un stade de sa carrière et de sa vie où je pense qu’on peut l’aider autant qu’il peut nous aider. » Brett Brown

Lundi, le coach avait choisi de titulariser Markelle Fultz et J.J. Redick aux côtés de Ben Simmons, Wilson Chandler et Joel Embiid. Selon toute vraisemblance, c’est Fultz qui devrait être relégué sur le banc pour faire de la place à Butler dans le 5.

« Dans ma tête, je sais, mais je ne vais pas le dire maintenant. » Brett Brown

Il a aussi salué Robert Covington et Dario Saric, respectivement arrivés en 2014 et 2016 à Philadelphie.

« Il y a eu la douleur naturelle de perdre deux amis, deux coéquipiers et deux personnes que j’ai l’impression d’avoir élevées. On a drafté Dario à la fin de ma première année, et on savait qu’il ne viendrait pas tout de suite, on lui avait rendu visite en Espagne et je l’ai vu tous les ans en Turquie. Covington est sorti d’une équipe de G-League basé sur les 3-points à Houston et on a appris qu’il pouvait défendre. Il est devenu un joueur de la First-Team All-Defense et c’est quelqu’un que l’on considérait suffisamment pour lui donner 60 millions. Ce sont deux jeunes hommes qu’on a vu grandir et qui vont nous manquer. » Brett Brown

via ESPN

Suivez également Basket Infos sur YouTube avec la chaîne du 6e homme pour des analyses inédites. Dans la dernière vidéo, le cas Derrick Rose, coup de chaud ou véritable résurrection ? Cliquez sur le logo pour vous abonner.

Leave a Reply