Avec Gary Clark, Houston a déjà tourné la page Carmelo Anthony

Avec Gary Clark, Houston a déjà tourné la page Carmelo Anthony

Converti en two-way contract juste avant le début de la saison, Gary Clark (24 ans, 2,03m, Cincinnati 2014-2018), au contraire de Carmelo Anthony, s’est trouvé une place de back-up au poste 4 à Houston.

« Mince, c’était mon joueur préféré à une époque. Mais qui était en face de moi ça n’avait pas d’importance. Je devais m’assurer d’être sur le terrain, parce que je sais ce que j’apporte.

Evan Fournier : « Draymond Green parle beaucoup, mais bon, dans sa situation c’est facile de parler ! »

En n’ayant pas été drafté, je me suis fixé des objectifs : être en bonne santé et dominer. Pas seulement être dans l’équipe, c’est cool que tout le monde dise : ‘Gary Clark a des minutes’. Non, je veux plus que ça, pour moi et pour être un atout pour l’équipe. » Gary Clark via ESPNHouston Chronicle

Depuis 7 matchs et à l’exception d’un déplacement à Denver (15 minutes), Clark a systématiquement été utilisé plus de 20 minutes par Mike D’Antoni. En 28 minutes contre les Warriors et alors qu’il était incertain la veille car touché à la hanche, le rookie a terminé à 9 points à 3/7 (uniquement à 3-points), 7 rebonds, 2 passes et 2 contres en 28 minutes de jeu.

« J’ai déjà eu bien plus mal que ça. J’ai joué quasiment mes deux dernières années d’université en ayant mal, donc une petite contusion, ça n’allait pas m’arrêter. En gros je jouais sur un pied. Je me suis fait une grosse blessure à la cheville et j’ai joué blessé. » Gary Clark

« Le plus important c’est sa personnalité. Il était blessé tout l’été, il a joué sur une cheville à Cincinnati et il était quand même le défenseur de l’année. Et sa cheville était dans un sale état, je vous le dis. » Mike D’Antoni

Une performance plus proche de ce que peut apporter un P.J. Tucker plutôt qu’un Carmelo Anthony.

« Il y aura des hauts et des bas, il est rookie. Mais il mérite toute la confiance qu’on peut lui donner. » Mike D’Antoni

Evan Fournier : « Draymond Green parle beaucoup, mais bon, dans sa situation c’est facile de parler ! »

« À l’entraînement, il avait simplement l’air d’un gars qui colle à l’équipe. Lorsqu’il a joué ses premières minutes, il entrait et jouait dur, notre équipe semblait juste mieux fonctionner quand il était là. » Daryl Morey

La preuve par les stats : Clark a le meilleur defensive rating (101.1 points autorisés pour 100 possessions) des 9 Rockets ayant joué au moins 200 minutes. Anthony ? Dernier avec 111 points pour 100 possessions.

« Il est intelligent défensivement. Il veut apprendre et il écoute tout le temps, tous les jours. » Chris Paul

« Il a envie de progresser, et il va continuer à grandir dans notre système. Il s’y intègre parfaitement et il est encore en train d’apprendre. Il n’est pas parfait, mais il joue dur, c’est tout ce que vous pouvez demander. » P.J. Tucker

Pour continuer à s’intégrer au mieux, Clark va devoir devenir une menace fiable derrière la ligne. En 139 matchs universitaires, il n’avait tenté que 141 tirs à 3-points. En NBA, il shoote pour le moment à 30.6% de loin.

« Il est solide. Des deux côtés du terrain. Il est toujours prêt pour le catch and shoot, et il bosse dur. Sur se premiers matchs, il était nerveux, je le voyais sur son visage, il ne voulait pas faire d’erreur. Ce soir il était confiant, il a contré des tirs, il courait, allait au rebond, faisait des choses qui font gagner des matchs. On a besoin qu’il nous apporte tout ça. » James Harden

Avec son two-way contract, Clark a le droit de passer 45 jours en NBA, et l’équipe, qui le considère désormais comme un remplaçant important dans la rotation, devrait vite faire le choix de le convertir en contrat rookie minimum.

Leave a Reply