Draymond Green : « Ce n’est pas un petit accident de parcours qui va m’empêcher d’être qui je suis »

Draymond Green : « Ce n’est pas un petit accident de parcours qui va m’empêcher d’être qui je suis »

Après la sévère défaite des Warriors à Houston jeudi soir, Sam Amick (The Athletic) a pu, dans le vestiaire des champions en titre, avoir une discussion avec Draymond Green, au cœur de la polémique depuis son embrouille avec Kevin Durant trois jours plus tôt. Mot d’ordre : passer à autre chose.

« Oui, complètement. Je veux gagner un titre. C’est mon seul objectif, tout le temps, gagner un titre et être la meilleure version de moi-même possible pour cette équipe. C’est comme ça que j’approche la chose. Ce n’est pas un petit accident de parcours qui va m’empêcher d’être qui je suis ou la meilleure version de moi-même possible comme je l’ai dit.

J’ai eu beaucoup de temps pour réfléchir ces deux ou trois derniers jours. Dans ce genre de situations, tout le monde pense avoir les réponses. Mais en réalité, c’est quelque chose que vous devez trouver en vous. Personne ne va changer vos émotions par rapport à une situation. Vous prenez les conseils, et vous avancez comme ça. Donc j’ai écouté les conseils de beaucoup des gens qui sont importants dans ma vie. » Draymond Green

Parmi ces personnes, Tom Izzo (son ancien coach à Michigan State et ami proche), George David (l’un de ses représentants à l’agence Wasserman), B.J. Armstrong, (ex-joueur NBA agent de Green chez Wasserman), sa petite amie et sa mère, entre autres. Il n’a par ailleurs pas voulu élaborer sur sa petite discussion avec Durant dans les couloirs lorsque Amick l’y a invité.

« Tout cela n’a pas d’importance. Au final on est là pour gagner des matchs de basket, et pour ça il faut une certaine cohésion. On le sait. On l’a déjà fait. On sait ce que cela demande. Rome ne s’est pas faite en un jour. Parfois avec des amis, avec la famille, les choses peuvent partir un peu en vrille, vous comprenez ? Et c’est la vie, c’est tout. Ce n’est pas différent du basket. Mais c’est réparable. C’est comme ça, c’est tout. » Draymond Green

Même chose concernant son point de vue sur la gestion de la situation par l’équipe, qui a décidé de le suspendre un match (sans paie) suite à un échange très animé avec le double MVP des Finales en titre.

« Comme je l’ai dit, le plus important pour c’est ce que je fais dans ce vestiaire. Le business du basket sera toujours le business du basket, et vous avez des personnes qui gèrent ça pour vous. Mon job c’est de jouer au basket. Du mieux que possible, en étant le meilleur possible dans ce vestiaire. C’est ma seule préoccupation, mon seul boulot. » Draymond Green

Pour passer à autre chose, il faut aussi du temps.

« Oui, je pense que c’est un process. Comme je l’ai dit, Rome ne s’est pas faite en un jour. Je suis sûr que vous n’avez jamais fait confiance à personne en un jour. Deux des choses les plus difficiles à construire dans la vie sont je pense la confiance et le respect. Ce sont deux des choses les plus difficiles à obtenir, la confiance et le respect. Ce sont les deux choses importantes dans une relation. Ça n’arrive pas du jour au lendemain. » Draymond Green

Leave a Reply