JaVale McGee sur l’effet Shaqtin’A Fool : « Je me disais ‘Putain, je ne peux plus louper de double-pas' »

JaVale McGee sur l’effet Shaqtin’A Fool : « Je me disais ‘Putain, je ne peux plus louper de double-pas' »

JaVale McGee réussit un excellent début de saison pour les Lakers. Le pivot de 30 ans tourne à 14,1 points, 7,1 rebonds et 2,9 contres par match en 26 minutes de jeu après 14 rencontres. Mais le double champion NBA vise encore plus haut.

« Personnellement, je n’ai pas fait tout ce que je voulais. Les gens me regardent et disent « Oh, il réussit la meilleure saison de sa carrière ! » Mais je veux plus. » JaVale McGee.

Pour l’assistant des Lakers Mark Madsen, le séjour de deux ans de McGee chez les Warriors lui a fait beaucoup de bien et lui a permis de mieux se situer dans un vestiaire NBA.

« Je peux vous dire que dans un vestiaire, il faut pouvoir changer de rôle. Il faut être diplomate un jour, juge un autre jour, un juré le suivant puis un policier. Il faut assumer beaucoup de rôles différents. Tout le monde le fait. Et JaVale en particulier, pendant deux ans dans un vestiaire de haut calibre. » Mark Madsen.

Mais ce n’est pas la seule chose qui lui a permis d’hausser son niveau de jeu. Longtemps tête d’affiche du Shaqtin’ a Fool où le gros Shaq se moquait de ses ratés, JaVale McGee a très mal vécu cette période. Selon lui, il était, à cause de l’émission d’O’Neal, complètement paralysé sur le terrain.

« Le fait que certains pouvaient montrer des vidéos sans parler de l’histoire derrière me faisait du mal. Par exemple, on se moquait de moi quand je loupais un double-pas. Du coup je me disais ‘Putain, je ne peux plus louper de double-pas. Je dois tout faire parfaitement.’ Je réfléchissais trop. Ça affectait vraiment la manière dont je jouais. Si vous dites des choses négatives tous les jours à propos de quelqu’un, les autres vont commencer à le croire, comme une sorte de propagande. C’était fatiguant mentalement et tous les autres se disaient : ‘Oh, il est vraiment comme ça, il est débile et mauvais au basket. » Pas seulement les fans, mais aussi les General Managers et les coachs.’ JaVale McGee.

Depuis, le pivot a décidé d’arrêter de donner de l’importance à ce que pensent les autres de lui, ce qui l’a libéré sur le terrain.

« Pour être honnête, j’ai arrêté d’y prêter attention. Je ne m’intéresse plus qu’à moi et ma famille, plus à ce que les autres veulent faire ou font. Moi, je fais ce que je veux. » JaVale McGee.

« JaVale a conscience qu’il n’est pas tout seul, mais il va être lui-même quand même. Aujourd’hui, on est dans une période où tout le monde doit entrer dans un moule, essayer d’être quelqu’un d’autre et j’admire du coup encore plus JaVale. C’est quelqu’un d’unique qui n’a pas peur d’être lui-même. Et c’est quelque chose de très beau. » Mark Madsen.

En plus de ça, Rajon Rondo et LeBron James, qui évoluent aussi aux Lakers, ont vu le pivot comme une très bonne recrue, un vétéran arrivant d’une équipe double championne en titre. Et voir d’autres joueurs, surtout aussi réputés que ses coéquipiers, croire en lui a fait une nouvelle fois beaucoup de bien à JaVale McGee.

« Ça fait une grosse différence, ça me donne de la confiance. J’ai confiance en mes coéquipiers, mes fans et dans l’organisation. » JaVale McGee.

Pour le moment, McGee marque plus qu’Al Horford, réussit plus de contres que Rudy Gobert et a un meilleur pourcentage que DeAndre Jordan. Pas mal pour un joueur qui ne passait pas plus de 10 minutes sur le terrain par contre les deux dernières saisons.

Via OC Register.

Suivez également Basket Infos sur YouTube avec la chaîne du 6e homme pour des analyses inédites. Dans la dernière vidéo, le Top All-Time des transferts qui ont changé la NBA. Cliquez sur le logo pour vous abonner.

 

Leave a Reply