Nate McMillan sur Tyreke Evans : « Son jeu, c’est le style playground »

Nate McMillan sur Tyreke Evans : « Son jeu, c’est le style playground »

Alors que sa carrière commençait à battre de l’aile, Tyreke Evans a sorti une grosse saison à Memphis l’année dernière. Signé pour un an, le quatrième choix de la draft 2009 a cumulé 19,4 points, 5,1 rebonds et 5,2 passes décisives par match. Forcément, ses performances ont tapé dans l’oeil de pas mal de General Manager et il a reçu de nombreuses propositions cet été. Le joueur de 29 ans a finalement décidé de s’engager sur un an avec les Indiana Pacers pour 12 millions de dollars. Mais depuis son arrivée dans le groupe de Nate McMillan, Evans avait un peu de mal à s’adapter.

L’ancien joueur des Kings essayait de comprendre comment fonctionne l’attaque des Pacers pour s’y intégrer. Mais ça ne plaît pas vraiment à son coach qui réclamait plus d’agressivité de la part de sa recrue.

« Son jeu, c’est le style playground. Il doit aller sur le terrain et jouer. Ce que je voulais vraiment, c’est qu’il se détende et qu’il ne réfléchisse pas trop sur le terrain. J’avais le sentiment qu’il était comme un robot : on parlait de mouvement de balle, il entrait sur le terrain et faisait tourner la balle. Je veux qu’il soit agressif sur les picks-and-rolls et sur contre-attaque. Si son défenseur l’arrête, alors il doit passer la balle. Il est assez grand pour voir par-dessus le défenseur et faire la passe à un gars ouvert. Mais si la défense ne le stoppe pas, alors il doit être agressif et faire des actions. » Nate McMillan.

Un discours qu’on retrouve dans la bouche du pivot Myles Turner.

« On a besoin que Tyreke soit lui-même. C’est important pour nous l’esprit d’équipe, jouer ensemble et que tout le monde soit impliqué. Mais je pense qu’il faisait des passes, qu’il en faisait un peu trop. Il a été recruté pour être qui il est et on en a vu un exemple lors du dernier match. Donc j’ai le sentiment que si il reste aussi agressif, il s’intégrera à notre système. » Myles Turner.

L’exemple dont parle le pivot, c’est les 23 points et 10 rebonds d’Evans à l’occasion de la victoire des Pacers face au Heat.

« Je sentais que j’allais faire un gros match. » Tyreke Evans.

Alors qu’il joue en moyenne 32 minutes par rencontre depuis le début de sa carrière et qu’il commençait souvent les matchs, Evans doit cette saison se contenter d’un rôle en sortie de banc et de 20 minutes de temps de jeu. Et il a un peu de mal à s’y faire.

« C’est compliqué parce que je suis le genre de gars qui commence les matchs et laisse le jeu venir à lui. L’année dernière à Memphis, je jouais plus de 30 minutes, donc je savais quand prendre le match en main et quand ne pas le faire. Jouer aussi peu avec les Pacers, ça chamboule un peu tout. Il faut juste que je sois agressif dès que je rentre sur le terrain et que je donne tout ce que j’ai. Je suis un joueur d’équipe, mais Nate McMillan me donne la confiance d’aller sur le terrain et de jouer mon jeu. » Tyreke Evans.

Malgré ce faible temps de jeu et ce changement de rôle, Evans ne regrette pas une seconde de s’être engagé dans l’Indiana.

« L’énergie que nous avons en tant qu’équipe est incroyable. On s’aide tout le temps quand il faut relever quelqu’un par exemple. L’organisation est aussi géniale, c’est probablement une des meilleures pour laquelle j’ai joué. Ce qu’ils font et comment ils le font, c’est cool. Tout ce qui se passe ici est une affaire d’équipe. » Tyreke Evans.

Il tourne cette saison à 11,2 points, 2,8 rebonds et 2,4 passes décisives par match.

Via The Athletic.

Suivez également Basket Infos sur YouTube avec la chaîne du 6e homme pour des analyses inédites. Dans la dernière vidéo, le Top All-Time des transferts qui ont changé la NBA. Cliquez sur le logo pour vous abonner.

Leave a Reply