Kyrie Irving donne la leçon à son successeur

Kyrie Irving donne la leçon à son successeur

Comme Jose Calderon l’avait fait avec lui le 26 décembre 2012, Kyrie Irving a donné la leçon au rookie de Cleveland cette nuit. Il y a 8 ans, l’Espagnol avait terminé à 15 points et 11 passes dans une victoire des Raptors. Irving, qui jouait son premier match pro (lockout oblige), n’avait signé que 6 points à 2/12 et 7 passes.

« Il m’avait baladé où il voulait sur le terrain, il avait abusé de moi sur les écrans et j’étais juste une boule de nerfs. » Kyrie Irving

Vendredi, c’est Collin Sexton (19 ans, 1,88mm) qui a pris des notes. Face à un Irving très appliqué à 29 points à 11/15, 4 rebonds et 4 passes, le 8ème choix de la draft (récupéré via le trade d’Irving à Boston) sorti d’Alabama a terminé à 15 points (dont 4 dans le dernier quart alors qu’Irving, contre son ancienne équipe et un rookie qui porte son numéro et ses chaussures, profitait déjà d’un repos bien mérité) à 6/18 (2/10 en 1ère mi-temps), 4 rebonds et 4 passes.

« C’est mon boulot en tant que vétéran de jouer mon jeu et de m’assurer que nous en ressortions avec une victoire, mais aussi fixer les standards. » Kyrie Irving

« Ce soir c’était une situation où il jouait un gars comme Kyrie, dont vous savez qu’il va jouer à un haut niveau. En début de rencontre il s’est laissé un peu décourager. Vous ne pouvez pas faire ça. Kyrie est un All-Star. Il joue à haut niveau depuis de nombreuses années. Collin doit apprendre dans ces matchs à être concentré, à garder le cap au niveau de ce qu’il doit faire individuellement et pour notre équipe. » Larry Drew

Le Celtic a apprécié les efforts du jeune meneur, qu’il suit depuis le lycée.

« Dès le premier quart, shooter autant qu’il l’a fait et essayer de faire ses preuves face à moi, j’ai adoré. Évidemment il y a beaucoup de shoots qui n’étaient pas trop difficiles et qu’il aurait pu réussir, et si ça avait été le cas je pense qu’il aurait probablement été dans un rythme différent.

[Le 6ème homme/ YouTube] Zion Williamson peut-il régner sur la NBA ?

C’est un très bon joueur, très talentueux, il était le visage de la franchise avec Tristan Thompson et Kevin Love maintenant. Bien sûr j’ai aussi fait mes devoirs en l’étudiant avant ce match. J’ai toujours aimé les gars qui construisent leur propre identité, comme je l’ai fait. C’est basé sur la régularité, c’est un challenge et je pense qu’il est plus que prêt à l’accepter, il est suffisamment talentueux pour le faire. » Kyrie Irving

Après le match et une défaite de 33 points, Sexton ne s’est pas montré excessivement bavard. Et même s’il admire Irving, il a glissé que son meneur de jeu préféré plus jeune était Allen Iverson (qui a joué son dernier match NBA quand il avait 11 ans). Auteur de quelques jolies pointes au scoring (5 matchs à plus de 20 points, un record à 29 points le 24 novembre contre Houston), Sexton tourne cette saison à 14.7 points (44.3%, 41.2% à 3-points, 3.4 rebonds et 2.6 passes en 28.9 minutes de moyenne.

« Évidemment il joue en ayant la volonté de faire ses preuves, surtout contre Collin, c’est comme ça en NBA. Collin le sait déjà. Il sait que les gars vont l’attaquer chaque soir. C’est une ligue très dense sur le poste de meneur. Les gars vous rentrent dedans et il lui aussi il va leur rentrer dedans. Je n’étais pas surpris de voir Kyrie agressif ce soir. C’est ce à quoi je m’attendais. » Tristan Thompson

via The Athletic

[Interview] Rudy Gobert : « Le changement de règles, c’est parce qu’ils veulent plus de points »

Leave a Reply