Fini les moqueries, 1ère en carrière pour Paul George !

Fini les moqueries, 1ère en carrière pour Paul George !

Cela peut surprendre, mais avant d’offrir la victoire au Thunder sur un 3-points à 3.1 secondes du buzzer au terme d’une performance phénoménale (47 points dont 25 dans le dernier quart-temps, 15 rebonds, 4 passes) qui a permis à son équipe de gagner malgré un retard monté jusqu’à 23 points, Paul George n’avait jamais réussi de game winner en carrière jusque-là.

« Je ne savais pas avant aujourd’hui. Il l’a mis ce soir, donc c’est terminé. » Raymond Felton

L’ex-Pacer était en effet à 0/14 en carrière sur des tentatives pour passer devant dans les 10 dernières secondes d’un 4ème quart-temps ou d’une prolongation. En 2017, il avait été moqué sur internet (exemple ici) après une pub Gatorade dans laquelle on le voyait réussir un buzzer-beater pour gagner un match.

« Ça ne me gêne pas. Que ce soit une blague, un meme, peu importe. Je fais ce que j’aime faire et je le fais au plus haut niveau. Les gens qui font ce genre de commentaires ne sont pas contents de qui ils sont. Moi oui, et je joue au basket parce que j’aime ça. » Paul George

À Brooklyn, George a aussi permis aux siens de recoller à 109-107 à 2’52 de la fin en choisissant de servir Jerami Grant à 3-points plutôt que de tenter d’attaquer le cercle ou choisir le pull-up.

« Tout le monde dans la salle savait que j’avais la main chaude et s’attendait à ce que je rentre le shoot. Je fais confiance à JG. » Paul George

« Ça montre qu’on est connectés, qu’on se fait confiance. Cette action là définit notre équipe. » Raymond Felton

Après le match, Billy Donovan a expliqué que jamais depuis son arrivée à Oklahoma City (il a désormais 102 matchs au compteur sous le maillot du Thunder), George n’avait réclamé un système ou un shoot pour lui.

« Il aime lire le jeu, il ne faut pas lui dire : ‘Ok, c’est la seule chose que tu peux faire sur cette action’. Il doit avoir plusieurs options, il faut le laisser jouer. » Billy Donovan

À 21 points, 15 rebonds et 17 passes, Westbrook a joyeusement délégué dans le dernier quart, durant lequel il a pris 2 tirs seulement contre 12 pour George (8 à 18 sur la seconde mi-temps). Sur la remise en jeu décisive à 8.1 secondes du buzzer, Dennis Schröder a donné le ballon à Westbrook, qui a attiré deux défenseurs avant de libérer la balle sur l’aile droite et George. Feinte de tir, Spencer Dinwiddie mord parfaitement à l’hameçon, swish !

« Je voulais essayer de faire venir deux gars sur moi. Ils ont fait exactement ce que je pensais qu’ils allaient faire, et ça a libéré le gars qui a mis 25 points dans le 4ème quart-temps. C’était une décision facile pour moi. » Russell Westbrook

via The Athletic

Leave a Reply