Il n’y a plus aucun doute sur Kawhi Leonard, MVP en puissance

Il n’y a plus aucun doute sur Kawhi Leonard, MVP en puissance

Les Sixers ont définitivement compris que c’était terminé hier à Toronto sur un dunk après un coast-to-coast signé Kawhi Leonard qui a donné 15 points d’avance aux Raptors à 4 minutes de la fin.

« Parfois quand vous allez au cercle, les eaux s’écartent. Ils l’ont fait plusieurs fois face à lui. » Nick Nurse

Le dernier panier de l’ex-Spur, auteur de 36 points (13/24, 5/6 à 3-points, 9 rebonds, 5 interceptions) dans un match où son équipe a couru après le score quasiment toute la 1ère mi-temps (Philadelphie a pris jusqu’à 9 points d’avance) avant de faire la différence dans les 12 dernières minutes. Il n’est donc pas passé loin de son record en carrière en tant que Raptor (37), établi dans une victoire en prolongation contre Golden State le 29 novembre. Le Raptor répond présent à chaque gros match depuis le début de saison.

« J’essaye d’être performant chaque soir. Si vous essayez d’enclencher la seconde seulement contre les bonnes équipes, c’est difficile à faire. Vous devez faire ça régulièrement. » Kawhi Leonard

« C’est ce que font les grands joueurs. Il a fait un grand match. » Jimmy Butler »

« Je pense que pour lui c’est un niveau intéressant. Comme pour nous tous, il y a des matchs plus grands que d’autres et c’est un immense talent, vraiment. Et quand les enjeux sont un peu plus élevés, il va jouer un peu plus dur. Je pense qu’il est stimulé, il a un peu plus de jump sur les 3-points et il est un peu plus rapide en transition. » Nick Nurse

Lors de ses 20 premiers matchs avec les Raptors, il a inscrit 522 points, ce que personne d’autre n’avait réalisé dans l’histoire de la franchise. Et seuls 3 autres joueurs ont réussi ça avec leur équipe actuelle : Kevin Durant (Golden State), James Harden (Houston) et LeBron James (Los Angeles Lakers). Les interrogations sur sa capacité à son meilleure niveau sont désormais bien loin.

Une nouvelle très belle perf’ qui n’aurait néanmoins sans doute pas suffi si Jonas Valanciunas et Serge Ibaka n’avaient pas rattrapés les non-matchs de Kyle Lowry et Danny Green (2/13 combinés à 3-points). Le Lituanien a signé 26 points (9/13, 8 rebonds) dont 18 dans le dernier quart en seulement 18 minutes de jeu ! Ibaka a lui terminé à 18 points à 7/13 et 7 rebonds en 24 minutes dans cette 9ème victoire en 10 matchs pour Toronto. Le banc a encore une fois été aussi capital puisqu’il a permis un 9-0 en dernier quart dans le sillage de CJ Miles et Valanciunas.

« Notre second unit a fait la différence. Ils ont fait des stops, pris les rebonds, sont partis en attaque et ont mis des shoots. Ils ont fait du super boulot là-dessus. » Leonard

« Notre banc a fait un boulot incroyable. Depuis le début de la saison ils se cherchent un peu mais ce soir c’était un de ces matchs où tout roulait. JV a bien joué, tout comme Freddy (VanVleet), Delon (Wright) , OG (Anunoby), CJ (Miles), qui étaient tous en rythme. Greg Monroe a répondu présent ce soir. C’était une belle performance du banc ce soir. Ils nous ont vraiment donné l’énergie dont nous avions besoin et qui a déclenché notre victoire. » Lowry

Malgré 38 points de Jimmy Butler, 25 de J.J. Redick et un Ben Simmons à 8 points, 10 rebonds et 11 passes, les Sixers ont perdu pour la 13ème fois consécutive au Canada. Et Leonard n’a tout simplement jamais perdu contre eux en carrière (12 matchs). Joel Embiid lui, était loin de stats auxquelles il nous a habitués cette saison avec 10 points à 5/17, 12 rebonds et 5 passes. Il n’a pas eu son impact habituel des deux côtés du terrain.

« C’est difficile, j’essaye de comprendre (le 30 octobre il avait marqué 31 points dans une défaite 129-112 contre les Raptors), et ma place sur le terrain aussi. C’est à moi de faire du meilleur boulot. » Joel Embiid

« Bien sûr la présence d’Embiid se fait toujours sentir car c’est un gars qui en impose, donc vous ne pouvez pas le rater. Mais malgré ça vous ne pouvez pas avoir peur d’aller à l’intérieur, de le faire travailler, de le mettre au défi et d’essayer d’avoir des paniers faciles près du cercle, des shoots à haut pourcentage. » Danny Green

Les Raptors sont défnitiviement l’équipe à battre en ce début de saison à l’Est.

via TSNToronto Sun

Leave a Reply