Ça commence à bouillir à Phoenix

Ça commence à bouillir à Phoenix

24h après n’avoir marqué que 9 points dans le 1er quart-temps contre Sacramento, les Suns s’étaient jurés de mieux démarrer leur rencontre à Portland jeudi soir. Sauf qu’encore une fois, l’équipe n’a marqué que 9 points dans les 12 premières minutes, avant de s’incliner 108-86. Jamais dans l’ère de l’horloge des 24 secondes (soit depuis la saison 1954-55) une équipe n’avait été tenue sous les 10 points 2 fois de suite dans le 1er quart-temps.

« C’est dur de perdre. C’est vraiment dur mais tout ce qu’on peut faire c’est rester positif et continuer à encourager nos joueurs les plus jeunes, essayer de faire de meilleurs débuts de matchs. » Trevor Ariza

Ça fait désormais 7 défaites d’affilée pour Phoenix, lanterne rouge de la NBA avec seulement 4 victoires en 25 matchs cette saison. La frustration commence à se faire sentir sur comme en dehors du terrain.

« Ce sont des moments difficiles pour notre équipe. Bien sûr notre groupe est jeune, mais il faut savoir montrer de la dureté quand ces moments arrivent. » Igor Kokoskov

Pendant le match, il y a eu friction entre le rookie Mikal Bridges (10ème choix, Villanova 2015-18) et son coach Igor Kokosov.

Deandre Ayton et Devin Booker (out jusqu’à nouvel ordre) ont eu échangé quelques mots après la rencontre dans le vestiaire.

« Je suis un gars émotif aussi. Je commence à sentir des trucs. Quand je sens que l’énergie n’est pas là, c’est là que vous commencez à m’entendre. Peu importe qui c’est. Un vétéran avec 15 ans expérience ou pas, peu importe. On a tous un job à faire et je dois aussi monter d’un cran. » Deandre Ayton (qui a joué malgré des problèmes d’estomac)

« On doit se regarder dans le miroir. On doit changer quelque chose. » Richaun Holmes

Pas facile non plus de jouer sans ses deux meilleurs scoreurs, Booker (ischio-jambier) et T.J. Warren (cheville). Avec 4 rookies dans l’équipe (Bridges, Elie Okobo, Ayton et De’Anthony Melton).

via AZ Central

Leave a Reply