Les Warriors retrouvent leur identité et ce qui fait leurs forces

Les Warriors retrouvent leur identité et ce qui fait leurs forces

Après s’être fait rouster de 23 points lors de leur dernière rencontre face aux Bucks, les Warriors ont pris leur revanche cette nuit (105 à 95). Et pour obtenir ce bon résultat, les hommes de Steve Kerr ont commencé par la base : bien défendre.

« On voulait donc aller sur le terrain et nous donner au max en défense, et je pense qu’on l’a fait. J’ai trouvé que c’était notre meilleure performance de l’année de ce côté là du parquet. On a été impliqué dès le coup d’envoi. » Steve Kerr.

Notamment sur Giannis Antetokounmpo, qui n’a marqué que deux paniers pendant le deuxième quart-temps et a été limité à « seulement » 22 pions.

« Nous avons essayé de rester devant lui et dans l’absolu on a fait un bon boulot. Il est impossible à arrêter mais j’ai trouvé qu’on avait fait un bon boulot en lui proposant différentes défenses et en faisant des prises à deux parfois. On ne leur a pas laissé inscrire de paniers faciles. » Steve Kerr.

Et encore, Draymond Green n’était pas encore dans la rotation, toujours blessé.

« Ce soir, j’ai trouvé qu’on était vraiment bon en défense. Mais ces derniers temps, je trouvais que la communication n’était pas au niveau. On se cherchait, spécialement sur les rotation. Mais quand Draymond est sur le terrain, c’est le jour et la nuit. Je lui fait confiance et quand il est sur le terrain je suis meilleure en défense parce que je sais où il est et ce qu’il va faire. » Andre Iguodala.

Dans leur moitié de terrain, les Warriors ont notamment pu compter sur la belle performance de Jonas Jerebko. L’ancien joueur du Jazz n’a pas les armes physiques et athlétiques pour défendre sur Antetokounmpo mais il a donné de son corps pour l’équipe et a récolté trois fautes offensives, dont une très importante à 8 minutes de la fin du match.

« J’ai essayé d’être au bon endroit avant lui, je savais qu’il allait essayer d’aller jusqu’au panier et j’essayais juste d’être plus rapide, et j’ai réussi. » Jonas Jerebko.

[Interview] Frank Ntilikina : « C’était la même chose à Strasbourg »

Le Suedois avait déjà l’habitude par le passé de défendre de cette manière, mais il n’a jamais récolté autant de passages en force en un seul match. Et il ne pensait jamais réussir à le faire.

« J’essayais, mais je n’avais pas les coups de sifflet que j’ai eu aujourd’hui. C’était bien, je pense que j’étais au bon endroit. » Jonas Jerebko.

Autre fait de match qui les a aidés à remporter la rencontre : la réussite à trois points. Avant de jouer contre les Bucks, les Warriors ne prenaient en moyenne que 29,5 trois points par match et se classait en 20ème position NBA dans ce domaine. Ce qui ne semblait pas déranger Steve Kerr.

« Je m’en fous, ce qui est important, c’est la qualité des tirs. Je veux vraiment qu’on ait des bons shoots ouverts. Peu importe si ils sont à trois points ou à deux points, je veux qu’ils soient bons et en rythme. Je préfère qu’ont soit à 6/12 à trois points et que les adversaires doivent remettre en jeu six fois le ballon plutôt qu’être à 4/12 et devoir défendre sur huit contre-attaques. En tant que joueur, je me sentais beaucoup plus en confiance quand la moitié de mes tirs rentrait, plutôt que le tiers, peu importe qu’ils soient des deux ou des trois points. » Steve Kerr.

Et hier, les Warriors ont apparemment trouvé la faille des Bucks dans la défense de loin puisqu’ils ont lancé 46 missiles, pour 19 réussites. Une belle réussite qui s’explique évidemment par les 8 tirs rentrés en 18 tentatives par les Splash Brothers mais aussi, et c’est plus rare, par la perf d’Andre Iguodala (3/6) et Jonas Jerebko, encore lui (4/9).

« Jonas a pris 9 trois points, Alfonzo McKinnie 6 ou 7… Quand ils nous ont battus à l’Oracle il y a quelques semaines, ils ont verrouillé la peinture et ont défié Andre, Jonas et les autres de mettre leurs tirs. Ce soir, les gars étaient prêts et les ont mis à terre. » Steve Kerr.

« Le plan, c’est toujours de tirer beaucoup de trois points, le volume change chaque nuit parce qu’on prend ce que la défense nous donne. » Klay Thompson.

« Les adversaires viennent beaucoup en aide sur Kevin Durant, Klay Thompson et Stephen Curry. Du coup, nos ailiers sont ouverts, et ce soir on a mis les shoots. » Alfonzo McKinnie.

Prochaines rencontres pour les Dubs : les Wolves puis les Raptors.

Via Mercury News et The Athletic.

Leave a Reply