Evan Fournier : « On ne parle pas assez de nous comme d’une équipe qui se bat »

Evan Fournier : « On ne parle pas assez de nous comme d’une équipe qui se bat »

Orlando, arrivé au Mexique avec une série de 3 défaites, rentre en Floride avec 2 victoires dans ses bagages, dont une qui n’a pas été des plus jolies contre Utah samedi. À 2250 mètres d’altitude, les deux équipes ont eu un mal fou à se mettre en route. Après avoir marqué seulement 55 points (à 38.6%) sur les 3 premiers quarts (égalité 14 partout après 12 minutes de jeu), le Magic a fait la différence en marquant 41 points dans le dernier (12/15 pour débuter la période) pour finalement s’imposer 96-89 après avoir compté jusqu’à 11 points de retard.

« On a très bien défendu sur nos deux matchs, on a bien suivi le game plan à chaque fois. Vous avez toujours une chance de gagner quand vous défendez bien, même si vous ne scorez pas beaucoup. » Nikola Vucevic

Terrence Ross (19 points à 8/9) et Mo Bamba (9 points, 4 rebonds, 2 passes) ont été précieux en début de 4ème et Evan Fournier a terminé meilleur marqueur des siens avec 24 points.

« Cette année, on a plus confiance en nous et même quand les choses ne vont pas dans notre sens, on s’accroche et on trouve un moyen. On a été menés plusieurs fois de 10 points, mais on s’est accrochés. » Nikola Vucevic (15 points, 19 rebonds, 2 contres)

« Comme je le dis toujours, cette équipe joue avec beaucoup de résilience. On aurait pu avoir beaucoup d’excuses ce soir, la fatigue, la salle ou peu importe, mais on a trouvé un moyen de gagner. » Terrence Ross via NBA.com

Une victoire malgré 26 ballons perdus (dont 11 dans le 1er quart). Mené de 11 points après avoir encaissé un 8-0 d’entrée dans le 3ème quart, l’équipe de Steve Clifford a mis 32 minutes à atteindre les 40 points, mais a entamé le dernier quart avec seulement 4 points de retard, 59-55, grâce à un 10-0 qui a permis à l’équipe d’égaliser à 48 partout sur une claquette signée Ross. Après le match, Fournier a déclaré qu’il aimerait voir son équipe être davantage saluée pour sa ténacité.

« Je trouve juste qu’on ne parle pas assez de nous comme d’une équipe qui se bat. On a joué beaucoup de matchs serrés, c’était encore le cas ce soir, et on a réussi à finir et à gagner. C’est une question d’exécution et de solidité mentale. On a déjà connu des situations difficiles, mais on s’est battus. Je ne sais pas pourquoi personne n’en parle, il faudrait leur demander. Ça commence par le nouveau coaching staff, Steve Clifford est un gars dur et ça déteint sur nous. » Evan Fournier

Avant le match, Orlando aurait pu espérer profiter du fait que l’équipe était arrivée mardi à Mexico (ils y ont joué et battu les Bulls jeudi soir), soit 3 jours avant le Jazz, qui a atterri vendredi soir. Mais comme l’a souligné Quin Snyder, son équipe a déjà l’habitude jouer en altitude à Salt Lake City, même si la ville se situe à « seulement » à 1288m.

« L’altitude a joué. En NBA les gars sont tellement accomplis, ils ont joué dans tellement de salles différentes que je ne pense jamais que le salle ou le terrain puisse vraiment être un facteur important. Mais l’altitude en est un. Les joueurs nous ont dit que ça avait été difficile pour eux dans le 1er quart, mais une fois qu’ils se sont ajustés, ça a été. » Steve Clifford

« On savait que ça allait être un match difficile parce qu’Utah ne joue pas des matchs au scoring très élevé et on savait qu’on devrait les jouer pendant 48 minutes. C’était une victoire énorme pour nous, un gros trip. Finir à 2-0 c’est énorme. » Nikola Vucevic

Désormais à 14 victoires pour 15 défaites, Orlando est 8ème à l’Est.

Leave a Reply