Giannis Antetokounmpo croit aux Finales NBA : « Pas besoin d’avoir beaucoup de stars »

Giannis Antetokounmpo croit aux Finales NBA : « Pas besoin d’avoir beaucoup de stars »

Le 1er juillet prochain, Anthony Davis sera éligible à une prolongation « supermax » d’environ 239 millions de dollars sur 5 ans, selon les calculs de l’expert en matières de salaires NBA. Il pourra alors soit signer l’offre des Pelicans, soit la rejeter et ainsi leur indiquer qu’il n’a pas l’intention de s’éterniser à New Orleans après 2020. À ce moment-là, l’équipe pourrait alors préférer  le transférer avant qu’il ne parte via la free agency sans laisser aucune contrepartie à la franchise. Giannis Antetokounmpo sera concerné par le même scénario mais le 1er juillet 2020.

Encore un an et demi donc pour s’y préparer. Pour le moment, tout indique que le Grec a envie de rester dans l’équipe qui lui a donné sa chance en 2013 alors que peu l’attendaient un jour à ce niveau de potentiel MVP. D’autant plus qu’il n’est pas un grand fan des superteams et qu’il vient d’acheter sa première maison à Milwaukee après plusieurs années à vivre dans un petit appartement avec sa famille.

« Tu n’as pas besoin d’avoir beaucoup de stars. Je le pense vraiment parce que nous avons de super éléments dans cette équipe, chaque gars connaît son rôle et prend du plaisir dans ce rôle. Ça vient du coach. Si le coach te donne confiance, te donne le feu vert, qu’il te dit quel est ton rôle et que celui-ci te convient, c’est très important. Je ne pense pas que quiconque dans cette équipe veuille faire plus, ou moins.

On peut être une équipe qui sort de nulle part parce que personne ne s’attend à ce que les Milwaukee Bucks ne gagnent l’Est. Et personne ne s’attendait déjà au départ qu’on a pris. Mais on doit continuer à progresser. » Giannis Antetkounmpo via Bleacher Report

Toujours est-il que son objectif premier, comme le reste de ses collègues superstars, est de jouer le titre. Et si les Bucks venaient à ne pas réussir à être suffisamment compétitifs d’ici à l’été 2020, il pourrait être tenté d’aller voir ailleurs… À tout juste 24 ans, Antetokounmpo compte deux sélections au All-Star Game mais aucune série gagnée en playoffs (pour 3 apparitions, perdues 4-2, 4-2 et 4-3 la saison dernière contre les Cavs de LeBron James).

« Je veux être un des meilleurs joueurs de l’histoire. C’est pour ça que je joue, c’est pour ça que je travaille dur tous les jours. Je ne prends pas de jour de repos. Mais au final, tout ce qui compte c’est gagner. Et je sais que si je suis dans cet état d’esprit, je ne cherche pas les stats, les trophées individuels… je sais que ça va venir. Parce que j’ai suffisamment de talent et de super coéquipiers qui vont m’aider à accomplir tout ça en gagnant. » Giannis Antetokounmpo

Jon Horst, plus jeune GM de NBA à 35 ans, dit ne pas faire de fixette sur cette échéance.

« Ce n’est pas ce que nous avons le plus à l’esprit. Ce que nous avons le plus à l’esprit c’est comment faire un nouveau pas en avant cette année et continuer à progresser ? Si on fait tout ce qu’il faut jusque-là, étape par étape, ça se fera tout seul. » Jon Horst

Plus tôt ce mois-ci tout de même, Horst a fait passer sa masse salariale projetée (luxury tax incluse) pour la saison prochaine de 190 millions à 132 millions de dollars en se débarrassant des contrats de John Henson et Matthew Dellavedova et en imaginant que l’équipe re-signe Middleton, Bledsoe, Lopez et Brogdon.

Pour son ancien coéquipier Jason Terry, il est totalement impossible de le voir suivre un jour le chemin d’un Kawhi Leonard, Jimmy Butler, Carmelo Anthony, Chris Paul, Dwight Howard, Kevin Love, LaMarcus Aldridge, Kevin Durant, Paul George, Kyrie Irving, Gordon Hayward ou bien sûr LeBron James. Tous ceux qui ont quitté leur équipe via la free agency ou un trade forcé alors qu’ils étaient encore à leur meilleur niveau.

« Jamais, jamais de la vie. Il est capable de porter une équipe vers le titre lui-même. Je pense qu’il apprécie toujours le challenge que représente le fait d’essayer d’être le meilleur, comme LeBron, les yeux dans les yeux. Jouer KD en face à face. Il aime ce genre de matchups. Il veut être le meilleur joueur NBA. Je l’ai entendu le dire à plusieurs occasions. » Jason Terry

Pendant qu’on spécule sur son avenir, lui se concentre sur un objectif : jouer le titre. Les Bucks n’ont pas gagné une série de playoffs depuis 2001, et ne sont pas passés loin d’éliminer les Celtics au 1er tour des derniers playoffs (défaite 4-3).

« Absolument, j’ai le sentiment qu’on a une chance (de gagner l’Est et donc d’atteindre les Finales NBA). Je pense que maintenant on a le talent pour. C’est à nous de fournir l’effort et l’énergie nécessaire dans chaque match, et on aura sans aucun doute une chance. » Giannis Antetokounmpo

Après 30 matchs, Milwaukee est 2ème à l’Est derrière les Raptors (24-9) et devant les 76ers (21-12) avec un bilan de 21-9.

Leave a Reply