DeMar DeRozan : « Pendant le training camp, Pop m’a gueulé dessus parce que je faisais trop de passes »

DeMar DeRozan : « Pendant le training camp, Pop m’a gueulé dessus parce que je faisais trop de passes »

Pour la première fois depuis son transfert cet été, DeMar DeRozan va jouer contre son ancienne équipe des Toronto Raptors. L’occasion de refaire un point sur la manière dont le joueur a géré son trade, plusieurs mois après les faits.

« Il n’y a aucun doute qu’il était blessé et un peu en colère mais n’importe qui l’aurait été vu les circonstances. Il a oublié ça comme chacun doit oublier ce qui peut se passer dans nos vies. Personne ne traverse sa vie sans que rien de négatif n’arrive. Il comprend ça. On en a parlé et il a bien géré ça de son côté parce qu’il est très mature. » Gregg Popovich.

« Le trade m’a permis d’ouvrir mon esprit et de comprendre que peu importe qui vous êtes dans ce business, dans la vie aussi d’ailleurs, il faut être prêt à tout. Ça m’a donné cette leçon, sur les terrains mais aussi dans la vie. » DeMar DeRozan.

L’attitude de Gregg Popovich a aussi beaucoup aidé DeRozan à accepter son trade. Le gourou des Spurs a appris de ses erreurs avec LaMarcus Aldridge et a lâché la bride à l’ancien Raptor, lui permettant de jouer son jeu.

« Pop m’a aidé à grandir en tant que joueur en me permettant d’être libre, de ne pas devoir réfléchir en allant sur le terrain. Il me laisse de la liberté. Je n’aurais jamais pu imaginer être le franchise player d’une autre équipe, aller dans une autre organisation, et continuer à être moi-même. C’est compliqué d’avoir ce genre d’opportunité. J’en suis conscient et je suis content d’avoir eu cette opportunité, ça me rend humble. J’essaie d’aller sur le terrain et d’en tirer le plus de choses possibles. » DeMar DeRozan.

Au début, Pop trouvait même que DeRozan lâchait trop souvent la balle, qu’il n’était pas assez agressif.

« Pendant un entraînement du training camp, Pop m’a gueulé dessus parce que je faisais trop de passes. Je me suis dit, « OK ! » Je ne me suis jamais autant amusé à faire des passes. J’adore voir mes coéquipiers en confiance, j’adore leur donner cette confiance. Ça rend le jeu plus facile pour moi. » DeMar DeRozan.

Au final, l’arrière de 29 ans s’est plutôt bien intégré au collectif des Spurs et tourne à 22,9 points par match, en plus de 5,9 rebonds et 6,3 assists. Sa moyenne à la passe est d’ailleurs sa plus élevée en carrière. Depuis son arrivée à San Antonio, DeRozan prend beaucoup de plaisir à faire jouer ses coéquipiers et cela surprend son coach.

« Je n’étais pas au courant que c’était un aussi bon passeur, qui avait une telle volonté de faire des passes. Il distribue beaucoup de passes décisives, crée beaucoup de tirs pour l’équipe et je ne m’attendais pas à ça. C’est probablement ce que j’ai le plus appris à propos de son jeu. Il est en NBA depuis un long moment et il a été All-Star donc tout le monde sait que c’est un bon scoreur mais ça, c’est nouveau pour moi. Et c’est aussi un super coéquipier, quelqu’un qui s’adapte très bien. » Gregg Popovich.

Via The Star, Express News et Tom Orsborn.

Leave a Reply