[Interview] Clint Capela : « Chaque soir en NBA il y a des joueurs où tu te dis : Waouh ! »

[Interview] Clint Capela : « Chaque soir en NBA il y a des joueurs où tu te dis : Waouh ! »

Les Houston Rockets sont l’équipe en forme du moment dans le sillage d’un James Harden totalement stratosphérique, sur une série de 5 matchs de suite à au moins 40 points. Mais il ne faut pas oublier le gros boulot de Clint Capela, qui a par exemple compilé 29 points et 21 rebonds face aux Warriors. Nous étions justement présents après le match pour recueillir sa réaction et lui poser quelques questions en compagnie de Melvin Karsenti (@Melo5)

Après un début de saison très difficile où vous étiez 14ème à l’Ouest, vous avez remporté 11 de vos 12 derniers matchs. Qu’est-ce qui a changé ?

J’ai l’impression qu’une alchimie s’est créée. Tout d’abord une alchimie défensive qu’on a su mettre en place et qui a très très bien fonctionné depuis. Cette alchimie, même dans la communication, elle s’est vraiment améliorée. Défensivement je trouve qu’il y a eu un déclic. Cette transition de défense à attaque qui nous aide vraiment. Le souci en début de saison c’était la défense. Pour nous notre meilleure attaque c’est la défense, c’est la contre-attaque. Bien sûr James met de gros shoots aussi, mais quand on fait des stops et quand je suis capable de prendre beaucoup de rebonds défensifs, ça nous aide.

Individuellement tu réalises la meilleure saison de ta carrière, est-ce que c’est juste une progression normale parce que tu joues plus ?

Y’a de ça, mais aussi que je me sens plus à l’aise. C’est ma 5ème année, on garde un peu le même système, ça va vite, j’aime ça. J’aime courir, j’aime sauter, c’est mon style de jeu. Je me suis aussi amélioré aux lancers-francs. En fait je trouve que je fais ce que j’ai toujours fait, mais mieux. Même si ce soir j’ai pris un tir, je n’essaye pas de devenir un shooteur à 3-pts ou de commencer à pop des pick & roll (s’écarter au lieu de dérouler vers le cercle, ndlr). J’essaye juste d’avoir plus d’impact dans ce que je fais. Si j’ai un ballon en contre-attaque je vais essayer d’en avoir deux, si je reçois la balle dans la raquette en sortie de pick & roll je vais essayer de dunker, puis je vais essayer d’en dunker le plus possible. C’est-à-dire de faire ce que je fais mais plus. Chaque année c’est ce que j’ai réussi à prouver.

En début de saison tu annonçais que ton objectif était d’être défenseur de l’année, est-ce que tu penses être en course ?

Bien sûr que je pense être en course. On verra ce qui va se passer mais défensivement c’est bien, je me suis beaucoup amélioré. Défensivement j’ai un impact, on gagne des matchs, donc c’est du positif. Il faut que ça continue comme ça.

Concernant les votes pour le All-Star Game, on a vu des résultats surprenants, comme DeMarcus Cousins

Oui on voit que c’est plus en fonction de la popularité, ce n’est pas forcément basé sur les performances des joeuurs. C’est comme ça. J’ai l’impression aussi que c’est un peu la méthode à l’américaine. Ils aiment exciter les fans, plus t’es populaire, plus ça marche. C’est leur système. Ca c’est pour les titulaires mais pour les remplaçants c’est fait autrement donc il faut continuer à jouer dur tous les soirs, se battre, continuer de faire ce que je fais et on verra ce qui se passera. Si ce n’est pas cette année, ce sera l’année prochaine. Il faut toujours se battre.

Est-ce que tu penses que l’équipe est meilleure que l’année dernière ?

Nous on est concentrés, on a encore beaucoup de retard. Faut qu’on continue de rester concentrés. Il y a encore beaucoup de matchs et nous avons une grosse marge de progression. »

James Harden est énorme en ce moment…

Il a été énorme ce soir mais honnêtement je joue avec lui depuis 5 ans et ça fait 5 ans qu’il est énorme. Ca fait 5 ans qu’il est toujours le meilleur de notre équipe. Je ne sais pas si je réalise. A chaque match, tout le temps, il est le meilleur. C’est quand même assez incroyable.

Est-ce que tu arrives à être surpris ?

Je suis habitué mais quand même ça me surprend. Je me dis : ‘encore combien de fois est-ce qu’il va le refaire ? Parfois je me dis, non là c’est bon, mais pam ! Il le refait encore, et bam !’ Ca me surprend toujours parce que ça ne s’arrête jamais. C’est comme si tu trouvais un Euro par terre et tu te disais, j’en ai trouvé un c’est bon, ce sera le dernier, mais tu tombes sur un second, un troisième, un quatrième, un cinquième ! Ca ne s’arrête pas et tu de dis ‘Wow !’ C’est ce qui est impressionnant, sa régularité. Pour un gars comme moi, qui l’a vu pendant ces 5 années, ça me pousse.

Il va être encore MVP cette saison ?

S’il continue comme ça oui. Tu ne peux pas être MVP si ton équipe elle ne gagne pas mais là on gagne et il performe. Donc s’il continue à faire ce qu’il fait et qu’on gagne, je ne vois pas qui d’autre. Même si avec le retour de Chris (Paul) ça va être différent. C’est incroyable ce qu’il fait. Il met de ces shoots. C’est chaud ! Franchement c’est abusé. C’est vraiment une ligue incroyable. Il y a des joueurs… (il secoue la tête)… chaque soir il y a toujours des joueurs où tu te dis ‘Waouh !’ Au bout d’un moment tu ne calcules même plus. En fait je me concentre sur moi parce que c’est tellement impressionnant. Par exemple Curry quand il tire sur un pied, je ne peux pas me focaliser sur ça, je dois rester concentré sur le match, sur ce que je fais. Je suis concentré sur moi et même s’il met un layup du milieu du terrain, je m’en fous, je continuer à jouer, je suis concentré sur moi et je veux gagner le match. Je sais que c’est la NBA, nous sommes les meilleurs joueurs du monde donc il y aura toujours des phases de jeu impressionnantes, ce n’est pas à cause de ça que je vais me laisser déconcentrer. C’est top !

 

Propos recueillis par Guillaume Graciano alias Le 6e Homme (@le_6e_homme) à Oakland

Leave a Reply