Pistons : pour le propriétaire il faut « Trust the Process »

Pistons : pour le propriétaire il faut « Trust the Process »

Auteurs d’un bon début de saison qui leur permettait d’être dans le peloton de tête à l’Est, les Detroit Pistons sont en train de s’écrouler. Ils ont perdu 6 de leurs 7 derniers matchs et se retrouvent désormais 5 victoires en-dessous des 50%. En début de saison Detroit faisait partie des sérieux candidats aux playoffs, mais la dynamique n’est pas la bonne. Cependant le propriétaire Tom Gores, qui était présent hier soir pour voir les siens perdre à Los Angeles, reste optimiste.

«J’aime cette équipe. Je pense qu’ils peuvent surmonter l’adversité. Que nous voulions le dire ou non, cette équipe s’attend à être en playoffs. Cette équipe s’attend à l’excellence. Vous avez Andre et Blake, et ce sont des joueurs majeurs en NBA. » Fores

Detroit avait démarré par 13 victoires et 7 défaites dans le sillage d’un énorme Blake Griffin, mais la machine s’est enrayée. Si Griffin a un peu baissé de pied, il n’y a pas grand-chose à lui reprocher et c’est plutôt le reste de l’équipe qui n’emboîte pas le pas, comme Reggie Jackson et Andre Drummond.

«Nous ne pouvions pas attendre plus de Blake que ce qu’il a fait. Il a fait un travail incroyable et tout le monde ne savait pas ce dont il était capable, et nous ne pouvions pas en attendre plus. Au-delà de ses statistiques, il a vraiment été un super leader. Voulons-nous construire autour de lui? Absolument. » Griffin

Le principal souci que voit le proprio c’est le manque de shooteurs autour de Blake Griffin, qui est le dépositaire du jeu. Toutefois il ne pense pas qu’il faut faire des changements drastiques pour mettre l’équipe sur le droit chemin.

« Nous devons mieux shooter. Nous avons tous besoin d’aide, mais nous devons faire des choses simples un peu mieux. Nous avons été proches dans beaucoup de matchs, très près de l’emporter. Nous devons maintenir le cap. Je leur ai dit l’autre soir que dans mon propre business, dans les années 2000, nous aurions pu faire faillite, mais nous avons maintenu le cap et nous nous en sommes tenus au plan. Nous devons ‘trust the process’ (faire confiance au processus). »

Cet été le front office a changé et surtout Dwane Casey est arrivé à la tête de l’équipe. Pour le moment la méthode Casey, coach de l’année 2018, ne porte pas encore ses fruits

«Dwane est un excellent communiquant et il instaure un climat de confiance avec les joueurs. Après la confiance, il y a le respect. Dwane savait que cela allait être un processus. Je n’ai aucun doute sur ce qu’il fait. C’est un excellent communiquant et il développe tous les joueurs à chaque instant. » Gores

Via Detroit News

Leave a Reply