Derrick Rose fin psychologue auprès de KAT durant le « bordel Butler » : « Jimmy peut progresser là-dessus »

Derrick Rose fin psychologue auprès de KAT durant le « bordel Butler » : « Jimmy peut progresser là-dessus »

Le Derrick Rose de 2019 n’a plus grand-chose à voir avec celui qu’on avait connu, en plein doute sur le futur de sa carrière NBA, à Cleveland à l’automne 2017. Le meneur, auteur de 50 points contre le Jazz le 31 octobre dernier, a rencontré plusieurs psychologues et a appris beaucoup de choses sur lui avec eux, notamment comment être à la fois introverti et leader.

La plupart du temps, le MVP 2011 arrive aux matchs et aux entraînements avec 3 heures d’avance afin de bien respecter sa routine de préparation, pour préserver un corps si souvent touché par les blessures. Dans ces moments « off », il a été un appui important pour Karl-Anthony Towns durant tout le feuilleton Jimmy Butler.

« Derrick est une des personnes qui a aidé Karl à travers tout ce bazar lié à Butler. » John Calipari (coach de Kentucky, université de Towns)

« Il y a différentes façons de communiquer en tant que leader. Je ne vais pas parler à Taj Gibson de la même manière qu’à Gorgui (Dieng). Il faut prendre le temps d’apprendre à connaître chaque individu. Je peux me dire : ‘Je sais que ce gars est un peu sensible par rapport à ça’ ou ‘Je sais que ce gars peut encaisser ça’ jusqu’à ce qu’il devienne celui à qui je sais que je peux crier : Ramène tes fesses ici !’. Je ne dirais pas que Jimmy n’a pas ça, mais il peut peut-être progresser là-dessus. Il est jeune aussi. Je comprends les deux. Il faut parler à KAT de manière un peu différente. Jimmy ne faisait pas vraiment ça. » Derrick Rose via ESPN

Ses conseils : ignorer le bruit autour de sa relation avec Butler et répondre aux critiques par les résultats sur le terrain.

« Quand je suis arrivé ici, je n’avais rien entendu sur le fait qu’ils ne s’aimaient pas. Je n’avais pas vu cette tension, mais vous pouviez un peu la sentir. Ensuite on a eu une réunion, et c’est là que j’ai réalisé à quel point il y avait un souci. Après leur mise au point il y a même eu une sorte de soulagement. J’étais très surpris de l’approche prise par KAT. C’était très mature en un sens. Il a laissé aller. Il était critiqué, ses moyennes étaient basses, mais il n’a pas réagi violemment. » Derrick Rose

Un soir où Towns n’a tenté que 10 shoots, Rose lui a fait passer le message suivant :

« On a besoin de plus de ta part. » Derrick Rose

Agréablement surpris par la réponse de celui qui joue sa 4ème saison NBA.

« Il a été tellement attentif à tout ce que je lui ai dit. Il y a tellement de jeunes joueurs qui sont têtus, butés. Ils savent tout sur tout. KAT n’est pas comme ça. Il écoute. » Derrick Rose

En décembre, KAT s’est retrouvé en machine à double-doubles. Selon ESPN Stats & Information, l’intérieur tournait à 8.92 post-ups par match pour 0.88 points direct sur post-up. Depuis, il est 2ème en NBA uniquement derrière LaMarcus Aldridge avec 12.5 post-ups par match et 1.8 points en moyenne par post-up. Ça va mieux aussi en défense depuis le transfert de Butler à Philadelphie. Avec Butler dans le cinq, les adversaires des Wolves shootaient à 51.1% lorsque Towns était le défenseur le plus proche du shooteur. Il était alors 118ème sur 136 joueurs (au moins 100 shoots tentés face à eux) en NBA. Depuis, le pourcentage est tombé à 45.3%. Son defensive rating a lui aussi progressé, passant de 114.6 à 104.6.

Leave a Reply