Il y a 13 ans Kobe Bryant marquait l’histoire à jamais face aux Raptors avec 81 points

Il y a 13 ans Kobe Bryant marquait l’histoire à jamais face aux Raptors avec 81 points

« 81 POINT-GAME ! 55 IN THE SECOND HALF ! ». Le dimanche 22 janvier 2006 lors d’une victoire 122-104 des Lakers sur Toronto, Kobe Bryant devenait le 2e joueur à avoir marqué le plus de points dans un match derrière la légende Wilt Chamberlain et ses 100 pts. 81 points à 28/46 (7/13 à 3-points, 18/20 aux lancers-francs), 6 rebonds, 2 passes, 3 interceptions et 1 contre en 42 minutes.

Il battait au passage de 10 points le précédent record de franchise détenu jusque-là par Elgin Baylor (71). C’est tout seul ou presque que le n°8 est allé chercher chacun de ses paniers pour revenir d’un déficit de 14 points à la mi-temps. Il plante 55 points en seconde mi-temps, 2e meilleure performance de tous les temps en une mi-temps, derrière les 59 de Chamberlain. Ce dernier avait inscrit 59% des points de son équipe dans la victoire de Philadelphie contre New York 169-147 le 2 mars 1962. Bryant marque lui 66% des points de son équipe ce jour-là. Durant ce même mois de janvier 2006 (où il tournera à 43.4 pts/match, le mois le plus prolifique de l’histoire de la ligue pour un joueur si l’on ne prend pas en compte Chamberlain), le Laker deviendra le 1er joueur depuis 1964 à scorer 45 points ou plus sur 4 matchs consécutifs, rejoignant Chamberlain et Baylor dans la liste des seuls joueurs à l’avoir accompli en carrière.

Beaucoup des joueurs qui arrivent aujourd’hui ne pensent pas que 80 points soit possible. Vous pensez à 50 et si vous êtes vraiment chaud, 60. Je n’ai jamais eu cette limite. Jamais. Je n’ai jamais pensé de cette façon. J’ai toujours pensé que 80 était possible. 90 aussi. 100 aussi. Toujours. Je pense que ce match montre ce que arrive quand vous ne vous fixez pas de limite. Kobe Bryant à ESPN

Le contexte était également particulier puisque après la défaite en Finales 2004, Phil Jackson a divorcé des Lakers en même temps que Shaquille O’Neal et la saison suivante, Rudy Tomjanovich démissionne après 43 matchs en raisons de problèmes de santé. Les Lakers manquent les playoffs pour la première fois depuis 1976 en 2005. Ramené à bord par sa femme Jeanie Buss (ils sont en couple depuis 1999), Phil Jackson fait son grand retour pour la saison 2005-2006. Un mois avant ce match historique, Bryant avait donné un avant-goût aux Mavericks en les dominant à lui tout seul 62-61 au bout de 3 quarts-temps (le score était alors de 95-61). Il termine ce soir-là à 62 points en ne jouant que 33 minutes (il a regardé tout le 4e quart-temps sur le banc) pour une victoire 112-90.

7e de la Conférence Ouest, les Lakers sortaient de 2 défaites contre Sacramento (le même jour que l’anniversaire de sa fille Natalia, alors âgée de 3 ans) et Phoenix malgré 88 points combinés de Bryant avant de jouer Toronto. La défaite était donc interdite contre une équipe de bas de classement de la Conférence Est. Sifflés par le Staples Center en 1ère mi-temps, les Lakers sont menés 63-49 à la pause. Kobe en est alors à 26 points. Toronto prendra jusqu’à 18 points d’avance en début de 3e quart-temps avant qu’il ne prenne feu. Il inscrit 27 points dans la période et permet aux Lakers de reprendre le contrôle 91-85 avant de jouer les 12 dernières minutes.

En 2013 et lors d’une rediffusion d’NBA TV, le futur Hall of Famer revoit son match pour la première fois. Il tweete alors : « J’ai eu l’impression de regarder une peinture de Salvador Dali #chef-d’œuvre. »

Leave a Reply