Bobby Portis : « J’ai eu du mal à encaisser, je ne l’ai pas vu venir »

Bobby Portis : « J’ai eu du mal à encaisser, je ne l’ai pas vu venir »

Drafté en 22ème position en 2015, Bobby Portis avait passé toute sa jeune carrière (3 ans et demi) à Chicago. Il n’a pas été échangé malgré une altercation avec Nikola Mirotic, alors son coéquipier et qui avait valu à l’Espagnol quelques jours dans un lit d’hôpital. Alors quand la nouvelle de son transfert a été annoncée, l’ailier fort de tout juste 24 ans a été surpris.

[Grosse interview] Nikola Vucevic : « J’ai envie de tout faire au All Star Game ! »

« J’ai eu du mal à encaisser, je ne l’ai pas vu venir. Ça a été très dur, je n’imaginais pas que j’allais me faire trader mais c’est le basket. Tout le monde au sein des Bulls sait que j’ai adoré mon expérience à Chicago. Je pense que j’ai fait un bon boulot en prenant bien cet événement, en passant à autre chose. Je suis avec une nouvelle organisation maintenant et les gens d’ici m’apprécient. » Bobby Portis.

Portis n’a pas perdu de temps pour être efficace, terminant la première rencontre avec 30 points et la seconde, contre les Bulls justement, en double double (10 points et 12 rebonds). Ce dernier match a d’ailleurs été le théâtre de retrouvailles touchantes entre Portis et ses anciens coéquipiers, à qui il a rendu visite dans le vestiaire après le match.

« Je ne sais pas comment il est entré dans le vestiaire mais c’était le timing parfait. Il a dit : ‘Juste une fois de plus pour vous les gars, je vous aime tous, vous le savez. Je suis un Bull au fond du cœur.’ Bobby était celui qui parlait toujours dans le vestiaire. Donc quand il est arrivé après le match on l’a accueilli avec nous et on a fait notre routine avec lui une fois de plus. C’était cool, j’ai trouvé ça vraiment cool. Je ne sais pas comment il est entré, mais c’était juste au bon moment on était en train de se rassembler. » Zach LaVine.

« C’était incroyable parce que c’était inattendu. C’est quelqu’un de très émotif, il nous apprécie et c’est réciproque. On est toujours une famille au final. Personnellement, je sais que ce sera mon frère à vie. C’est un super gars, et c’était un bon moment quand il est entré. » Denzel Valentine.

Sur le terrain, le joueur a eu un peu de mal à se mettre dedans à cause du stress, loupant notamment ses deux premiers tirs.

« C’était attendu qu’il soit comme ça, je pensais même que ça allait être pire et que ça allait durer toute la mi-temps. Mais il a réussi à se poser après trois ou quatre minutes. C’est un joueur très émotif et j’aime les joueurs qui jouent avec passion. Le pire en tant que coach, fans, journaliste, propriétaire…c’est de voir un gars qui prend tout comme acquis. Et de ce que je sais, Bobby Portis n’est pas comme ça. Il joue très dur, pareil à l’entraînement. » Scott Brooks.

Les Bulls ne l’ont pas aidé à mettre ses émotions de côté en diffusant une vidéo lui rendant hommage à un temps morts pendant le troisième quart-temps, lui arrachant quelques larmes.

« Je n’aime pas vraiment montrer mes émotions en public mais c’était cool d’avoir cette vidéo. J’ai le sentiment d’avoir mis beaucoup de temps, de sueur et de sang dans cette franchise. C’était dur pour moi mais j’ai tourné la page. Je ne vais jamais oublié ses trois ans et demi sous le maillot des Bulls. » Bobby Portis.

Cette saison, Portis tourne à 14,8 points, 7,3 rebonds et 1,3 passe décisive par match.

Via USA Today et the Athletic.

Leave a Reply