Grizzlies : C’est l’heure de Jaren Jackson Jr.

Grizzlies : C’est l’heure de Jaren Jackson Jr.

Si on parle peu de lui, Jaren Jackson Jr. effectue une excellente saison rookie, et il a montré un potentiel impressionnant des deux côtés du terrain. Il a planté par exemple 37 points face aux Nets, mais JB Bickerstaff a avancé très prudemment avec lui et ne lui a pour l’instant pas donné trop de liberté et l’a même pas mal bridé, le laissant par exemple souvent sur le banc dans les moments chauds. Mais la saison des Grizzlies a pris une nouvelle tournure ces derniers jours avec le départ de Marc Gasol, et si la franchise dément faire du tanking, ces dernières semaines de saison régulière vont permettre des expérimentations et de donner aussi et surtout plus de responsabilités à Jaren Jackson Jr., qui est voué à prendre les rênes de la franchise dans un futur proche.

« Nous ferons avec l’inexpérience qu’il a et les conséquences que cela pourrait avoir sur certains actions, mais ce sont des échecs qu’il doit connaître. Nous lui avons donné plus de liberté. Nous nous attendons à ce qu’il passe un cap. Nous lui avons demandé de le faire. Mais en étant réaliste, il faudra peut-être faire avec les obstacles qu’il rencontrera du fait de lui demander de faire plus. Mais nous ne lui fixons pas des objectifs inatteignables, ou des attentes spécifiques. Mais nous lui donnons ce rôle, la liberté de faire plus. » JB Bickerstaff

Lors des 3 derniers matchs des Grizzlies, sans Marc Gasol, on a pu avoir un petit aperçu de ce que cela pourrait donner pour la suite de la saison et cela devrait adoucir un peu la fin de saison pour Memphis, qui ne s’annonce pas très rose. S’il a été maladroit face aux Pelicans (4/13) il a signé 27 et 23 points face au Thunder et aux Wolves, avec un joli 4/7 à 3-pts face à Minnesota. 7ème joueur à toucher le plus de ballons dans l’effectif avant ces 3 matchs (40.8 touches), il a eu une moyenne de 52 sur ces 3 derniers.

Un des points où Bickerstaff souhaite qu’il progresse c’est dans le dernier quart quand les défenses se resserrent et que les coups de sifflets raisonnent plus facilement lorsqu’il y a des contacts.

« Il a ce courage, et il faut qu’il comprenne à quel point les choses changent en dernier quart. Les coups de sifflet sont un peu plus sévères en dernier quart, surtout quand vous bataillez au poste bas. Donc il faut pouvoir se créer de l’espace et des shoots au poste bas. C’est là qu’il doit progresser. Les qualités sont là, la volonté est là. Désormais c’est une question d’expérience. » JB Bickerstaff

Via The Athletic

Leave a Reply