Luka Doncic, franchise player et tueur à gages de 19 ans

Luka Doncic, franchise player et tueur à gages de 19 ans

Avant la rencontre entre les Dallas Mavericks et les Portland Trail Blazers, Terry Stotts s’était montré très élogieux sur Luka Doncic et ses paroles ont été prémonitoires

« Il est très mature. Ce n’est pas un adolescent comme les autres. Il est très confiant ballon en main. Il peut scorer et il peut passer. Il aime les grands moments. » Stotts

On a eu un exemple de tout ça dans la rencontre, notamment sa capacité à être un tueur dans le money time. Désormais clairement le franchise player, c’est lui qui, à 19 ans, prend les choses en main en fin de rencontre et à qui on fait entièrement confiance. Au point de ne pas le sortir du dernier quart puisque les Mavs, menés de 15 points, entamaient un retour. Retour initié en grande partie par le jeune slovène, dont une centaine de compatriotes avaient fait le déplacement. Il a inscrit 8 points d’un 12-0 qui a ramené les Texans dans le sillage.

« En règle générale je ne le fais pas jouer tout le quart mais nous avons commencé à faire un run tôt dans le quart et c’était une de ces situations où il devait finir le match pour nous donner une chance. » Rick Carlisle

Dans le money time c’est à lui qu’on donne le ballon et c’est lui qui s’occupe de tout, notamment de scorer, comme il l’a fait sur deux possessions pour permettre aux Mavs de passer devant et même de prendre 3 points d’avance, qui se sont avérés suffisants pour l’emporter.

Il n’était toutefois pas totalement satisfait, notamment parce qu’il a raté ses deux derniers tirs dans les 45 secondes, qui auraient définitivement plié le match, mais sans conséquence sur l’issue du match.

« J’aurais dû mettre ces shoots en fin de rencontre, je ne suis pas content à ce sujet. Mais je suis heureux que nous ayons gagné. » Doncic

Un joueur qui a autant de responsabilités à cet âge et qui est un tel tueur dans le money time, c’est tout simplement du jamais-vu dans l’histoire de la NBA. Avec les transferts de Dennis Smith Jr. et Harrison Barnes, ses responsabilités sont encore plus grandes

« Il y a quelque chose d’important à comprendre, c’est que Luka a énormément de responsabilités dans cette équipe. Il doit prendre les bonnes décisions, il doit scorer, il doit obtenir des shoots à ses coéquipiers, il doit défendre et prendre des rebonds. Il y a plus de responsabilités sur les épaules de Luka. C’est une période importante pour ressentir ce qu’il en est, voir ce que c’est d’être dans cette situation et ce que cela fait de devoir répondre présent dans tous ces domaines. Il en est sans aucun doute capable. Nous devons le préparer à porter ce poids sur ses épaules à l’avenir. » Rick Carlisle

Malgré ses prouesses Rick Carlisle n’hésite pas à le recadrer, lorsqu’il joue avec la fougue d’un rookie de 19 ans. C’est ce qu’il a fait dans le 3ème quart en le sortant deux fois après des shoots à 3-pts très compliqués. Après trois quarts il était à seulement 4/11 aux tirs dont 2/6 à 3-pts mais termine avec 28 points à 9/20 dont 4/10 à 3-pts.

« Quelques fois il a besoin qu’on lui rappelle ces choses. Notre boulot est de garder une trajectoire constante vers le haut et nous assurer qu’il comprend la charge qu’il a sur les épaules et qu’il peut la porter. » Carlisle

On a justement fait un focus sur lui samedi, où on parlait de ses stats folles dans le money time

Leave a Reply