Une rareté à cette époque de l’année pour Orlando ! Evan Fournier : « On ne peut pas vraiment regarder ça sous cet angle »

Une rareté à cette époque de l’année pour Orlando ! Evan Fournier : « On ne peut pas vraiment regarder ça sous cet angle »

Depuis 2012 et sa dernière apparition en playoffs, le Magic enchaîne les désillusions. Pour la première fois depuis bien longtemps en ce mois de février pré-All-Star Game, la postseason ne semble pas inaccessibles. L’équipe, 10ème à l’Est avec un bilan de 25 victoires pour 32 défaites et qui reste sur 5 victoires en 6 rencontres, est loin d’être assurée de pouvoir revenir sur Miami (25-29) et Detroit (25-29) mais au moins, ce n’est pas encore mathématiquement impossible.

« Ça fait 11 ans que je suis en NBA, j’ai déjà été dans des équipes où on gagnait. L’atmosphère, l’énergie est différente quand tu gagnes, quel que soit le domaine. Donc c’est un super feeling. Mais si on veut continuer à se sentir comme ça sur le reste de la saison, on doit continuer comme ça. » D.J. Augustin

« On est à notre meilleur niveau des deux côtés du terrain depuis le début de la saison. » Steve Clifford

[Grosse interview] Nikola Vucevic : « J’ai envie de tout faire au All Star Game ! »

« C’est bien mais on ne peut pas vraiment regarder ça sous cet angle. On joue bien mais on a encore beaucoup à faire. Donc concentrons-nous juste sur New Orleans. » Evan Fournier

« On n’en parle pas vraiment. On le sait, mais on prend les matchs les uns après les autres. On ne peut pas se permettre de regarder trop loin parce que c’est là qu’on retombe dans nos travers, on n’est toujours pas 8ème, donc on a encore beaucoup de boulot. » Nikola Vucevic

Et ça fait du bien à la bandeVucevic, Fournier, Aaron Gordon, Terrence Ross ou Augustin. Il y a un an de ça, ces 5 joueurs en était à 18 victoires pour 39 défaites le 15 février. En 2016 sous Scott Skiles (seuls Fournier, Gordon et Vucevic restent de cette époque), l’équipe était à 25-32 le 26 février, mais à 5 matchs de la 8ème place.

« Jouer des matchs qui comptent, c’est tout l’intérêt. En dehors de l’année avec Scott, on n’a jamais joué de matchs importants en mars. C’est vraiment, vraiment difficile mentalement de se lever tous les jours pour des matchs qui ne comptent pas. Bien sûr nous sommes des compétiteurs donc on joue et on donne tout. Mais ce n’est juste pas pareil. » Evan Fournier

« Plus le match est important, plus tu progresses. » Aaron Gordon

« Quand tu joues ces matchs importants, ta concentration et ton approche sont différentes. Très souvent c’est ce qui peut faire la différence entre un bon joueur et un grand joueur et une bonne équipe et une grande équipe. Quand tu ne joues pas ces matchs-là, c’est juste différent. Il n’y a pas autant de pression. Pour les jeunes c’est important de jouer ces matchs, c’est là que tu peux te construire la bonne mentalité. » Nikola Vucevic

Dimanche Jonathan Isaac a égalé son record en carrière avec 5 contres (dont 3 sur une possession) et est passé à un point de son record avec 17 unités. Le sophomore Wes Iwundu, plus utilisé en sortie de banc depuis le transfert de Jonathon Simmons à Philadelphie (dans le cadre de l’arrivée de Markelle Fultz) a lui compilé 11 points, 7 rebonds et 2 passes en sortie de banc. Le pivot Khem Birch fait aussi du bon boulot (6 points, 7 rebonds et 1 contre en 16 minutes hier) en attendant le retour de Mo Bamba.

via The Athletic

Leave a Reply