Bradley Beal ne veut pas quitter le navire pendant qu’il vacille, contrairement à d’autres

Bradley Beal ne veut pas quitter le navire pendant qu’il vacille, contrairement à d’autres

Chaque saison, on se dit que les Wizards seront compliqués à jouer. Et chaque saison, la franchise de la capitale nous déçoit. Cette année, ça a encore été le cas et à la longue, ce genre de situation peut gêner les superstars, comme nous l’a récemment montré la demande de trade d’Anthony Davis. Mais Bradley Beal, l’a affirmé : il ne demandera pas à quitter le navire sous prétexte qu’il est en train de couler.

« Je déteste le changement, si je peux prendre ma retraite avec ce maillot, je vais le faire. La loyauté est très importante pour moi. » Bradley Beal.

Le timing de cette déclaration est assez intéressant : contrairement aux années, le front office a semble-t-il fait une croix sur l’idée que ce groupe pouvait aller loin. Plus tôt dans la saison, certaines rumeurs comme quoi le General Manager Ernie Grunfeld aurait envie de faire exploser le groupe avaient fuité. Avec ses mots, Beal assure donc sa franchise de sa loyauté et diminue du même coup les risques de se faire trade. Même si, et le joueur en est conscient, le risque zéro n’existe pas.

« Je comprends bien que ca va dans les deux sens. Ils peuvent dire qu’ils ne vont pas vous échanger et ensuite le faire. C’est du business mais croyez-moi, mes parents m’ont élevé dans la loyauté et m’ont dit que peu importe les difficultés, elles vont finir par disparaître. Mais les personnes fortes restent. » Bradley Beal.

Né à Saint-Louis dans le Missouri, l’arrière de 25 ans, qui sera free agent dans deux ans, s’est attaché à Washington et à ses fans.

« Quand vous arrivez en NBA, vous ne contrôlez pas toujours où vous serez drafté. Mais une fois que vous arrivez dans votre franchise, vous développez des relations avec des gens, le business, les fondations, tout ça… Vous vous créez une vie ici et c’est compliqué de la laisser derrière. » Bradley Beal.

Et les derniers exemples en date, entre Kawhi Leonard finalement envoyé à Toronto et Anthony Davis contraint de terminer la saison avec les Pels ne vont pas le faire changer d’avis.

« Regardez ce qu’ont gagné ces gars maintenant. Ce genre de demande ne joue pas toujours en votre faveur. Donc je me demande à moi ce que ça m’apporterait. Et dans ma tête, c’est juste une distraction de plus pour l’équipe. J’ai toujours senti que si je demandais un transfert et que ça n’arrivait pas, il n’y aurait aucun moyen pour moi d’aller sur le terrain et de jouer avec mes coéquipiers alors qu’ils savent que je ne veux pas être ici. C’est impensable pour moi. Tant que l’équipe voudra de moi, je serai ici. Je suis un Wizard, aussi bien dans les bons que dans les mauvais jours. Ils me payent, je dois me montrer et faire boulot. Tant que ça sera le cas, je leur serai loyal. » Bradley Beal.

L’arrière tourne à 25,1 points, 5,1 rebonds et 5,4 passes décisives cette saison.

Via NBC Sports et nbc sports.

Leave a Reply