Adam Silver : « D’une manière générale non, je n’aime pas les demandes de transfert »

Adam Silver : « D’une manière générale non, je n’aime pas les demandes de transfert »

L’affaire Anthony Davis a récemment à nouveau relancé le débat sur les demandes de transfert de joueurs avant la fin de leur contrat et Adam Silver, commissioner NBA, a évoqué le problème (il avait mis le Pelican à l’amende fin janvier) lors d’une conférence de presse à l’occasion du All-Star Game ce weekend.

« J’essaie d’examiner ce problème en termes de contexte historique de la ligue. Les demandes de transfert et le tampering sont deux sujets très différents. Concernant le tampering, je pense que la ligue a tous les outils nécessaires pour enquêter et éventuellement décider d’une sanction. Les personnes en charge de cela font de l’excellent travail. Personne en NBA n’a envie de vivre dans état policier non plus. Donc dans la limite du raisonnable je trouve que nous faisons du bon travail pour faire appliquer nos règles.

Concernant les demandes de transfert, encore une fois ce n’est pas nouveau en NBA, je ne citerai pas de noms mais certains des plus grands joueurs de l’histoire ont demandé leur transfert à différents moments de leurs contrats. Ceci étant dit, personne n’aime voir une situation où un joueur demande à être transféré alors qu’il est encore en milieu de contrat avec une équipe. C’est une des raisons pour laquelle, dans le cas le plus récent, j’ai décidé de mettre une amende au joueur, même si ce n’était pas le joueur, mais son agent, qui a fait la demande de transfert.

Je reconnais qu’il n’y a pas grand chose que je puisse faire pour complètement mettre un terme à cela un jour. Chaque situation est unique, et je pense qu’il y a une tendance à décider rapidement qui est le fautif dans ces situations, mais c’est un peu plus complexe que ça. Mais d’une manière générale non, je n’aime pas les demandes de transfert, j’aimerais que ça n’arrive pas et que tout cela soit géré en interne. Mais n’oubliez pas que la ligue doit aussi en endosser une certaine responsabilité. Dans le plus récent CBA (accord collectif), l’idée était que les équipes via la possibilité de prolonger un an plus tôt puissent discuter avec leur joueur afin de savoir qu’il ne prévoyait pas de rester et ainsi d’éviter de n’avoir pas vu les choses venir. Ça n’a pas fonctionné aussi précisément que prévu et c’est un autre champ sur lequel nous devons nous concentrer. » Adam Silver

Leave a Reply