John Collins : « Utiliser une célébrité pour le Slam Dunk Contest, c’est un manque de créativité »

John Collins : « Utiliser une célébrité pour le Slam Dunk Contest, c’est un manque de créativité »

Si vous vous attendiez, comme la plupart des spectateurs, à ce que John Collins réussisse un très beau concours de dunks grâce à ses grosses qualités athlétiques, vous vous êtes trompés. L’ailier des Hawks est tombé dans le piège des accessoires et a tenté de refaire à sa sauce le dunk de 2011 au-dessus d’une voiture de Blake Griffin (déjà pas mémorable). Sauf que lui a essayé de donner un petit cours d’histoire en même temps en sautant par-dessus une réplique exacte de l’avion utilisé par les frères Wright pour le premier vol de l’Histoire (qui a eu lieu en Caroline du Nord, l’état de de la ville de Charlotte où avait lieu le All-Star Game). Mais en plus d’une idée de base pas transcendante, la réalisation de ce dunk a été franchement foirée, le joueur tapant deux fois dans l’avion au passage. Pas une franche réussite donc, mais pour sa défense, tout n’est pas de sa faute.

À l’origine, Collins a informé la NBA qu’il comptait dunker par dessus un objet que l’on avait encore jamais vu dans un Slam Dunk Contest. La NBA et le joueur ont convenu d’utiliser cet avion mais Collins n’a pas vraiment eu son mot à dire sur sa fabrication, et notamment sur la taille de l’engin, menant donc à ce fail au moment du dunk. Du coup, après le dunk, même Collins lui-même était conscient que sa tentative était un échec même s’il l’a passé du premier coup.

« J’étais très déçu. » John Collins.

Et comme en plus son autre dunk (voir à la fin de l’article) n’a pas non plus reçu un accueil mémorable, le joueur n’étais pas très heureux après avoir renfilé son survêtement.

« À ce moment, je savais que j’avais perdu. J’ai fait un dunk que personne n’avait encore vu et j’ai réussi du premier coup. Je n’ai eu qu’un 40 et aucune réaction de la part des spectateurs. C’était une nuit difficile. J’ai eu le sentiment que je n’ai pas reçu assez de respect, mais tout viendra avec le temps. Je peux déjà voir qu’on progresse sur ce point et je n’essaie pas d’ailler trop vite. J’aime où j’en suis en ce moment. » John Collins.

L’ailier fort des Hawks a été le seul participant du Slam Dunk Contest a ne pas faire intervenir une autre personne dans son show (Hamidou Diallo, par exemple, a sauté par dessus le Shaq, Miles Bridges a reçu une passe de Kemba Walker). Et il estime que ça l’a desservi.

« C’est un manque de créativité de faire ça, mais ça rajoute de la hype et augmente votre popularité. Ca monte votre score, mais du point de vue de la créativité, c’est une échappatoire. Ca fait un peu : « Peu importe qui est sur le côté du terrain, je vais lui dunker par-dessus. » Vous le faites, vous y arrivez, c’est joli, vous obtenez un 50 mais on a déjà vu ce dunk. » John Collins.

Collins n’est même pas parvenu en Finals, et c’est finalement le joueur du Thunder Hamidou Diallo qui a remporté le concours.

Via the Athletic.

Leave a Reply