Blake Griffin : « Au début de la saison, mon objectif n’est pas d’être All-Star, c’est bien plus que ça »

Blake Griffin : « Au début de la saison, mon objectif n’est pas d’être All-Star, c’est bien plus que ça »

Enfin épargné par les blessures et avec un tout nouveau coach, Blake Griffin prend une nouvelle dimension cette saison. L’ailier fort, qui a surpris Dwane Casey par sa panoplie offensive, a les clés à Detroit et il est même devenu le dépositaire du jeu de l’équipe grâce à ses qualités de playmaker et son intelligence de jeu, que l’ancien coach des Raptors ne soupçonnait pas

« Il fait un peut tout pour nous. C’est probablement un de nos meilleurs joueurs sur pick & roll, c’est un passeur, un scoreur, un leader par l’exemple. Il fait tellement de choses. Son QI basket est celui qui m’impressionne le plus parmi nos joueurs. Je ne savais pas ça à son sujet parce que quand vous pensez à lui, vous pensez au dunkeur et mec musclé qui joue au poste bas, mais il est bien plus que ça, bien plus qu’un dunkeur et un joueur athlétique. Il pense le jeu. Il a deux coup d’avance. J’ai eu beaucoup d’excellents ailiers, ailiers forts, et il est là haut avec les meilleurs, que ce soit Dirk (Nowitzki), (Kevin) Garnett, Detlef Schrempf, ces grands joueurs que j’ai côtoyés. Il est dans cette catégorie. »

A 30 ans dans quelques jours, l’ancien Clipper a retrouvé le All-Star Game cette saison, lui qui n’y avait plus participé depuis 2015. Bien sûr c’était un objectif mais pas le principal après des années de galères, où il a enchaîné les blessures.

« En tant que joueur tu crois toujours en toi. Je savais que j’avais un autre niveau à atteindre et être en bonne santé était un facteur. Mais au début de la saison, mon objectif n’est pas d’être All-Star, c’est bien plus que ça. » Griffin

Il est devenu bien meilleur que ce joueur de 2015 et a surtout bien plus de responsabilités. Il est le leader des Pistons, le meilleur scoreur, et le meilleur passeur, ce qui en dit long sur son importance dans l’équipe, qui grâce à lui est désormais playoffable. Son duo avec Andre Drummond est la clé pour Detroit et ces dernières semaines les deux font des dégâts.

« Moi mon boulot c’est de lui rendre le jeu le plus facile possible en attaque. Quand j’arrive à faire en sorte qu’il se retrouve ouvert, en règle générale il fait les bonnes actions. C’est un cauchemar pour les adversaires. Il faut vraiment choisir entre la peste et le choléra, qui vous voulez vraiment qui se mette dans le rythme, et c’est effrayant quand tous les deux nous sommes chauds. » Andre Drummond

Il n’a jamais autant scoré que cette saison avec 26.3 points par rencontre et il est bien loin ce joueur critiqué pour son shoot puisque désormais il a le profil parfait du 4 capable de shooter de loin et d’écarter les défenses. Il shoote à 36.5% à 3-pts, ce qui est très correct, sur un gros volume : 6.8 tentatives par rencontre.

« Ca aide énormément, surtout dans la NBA d’aujourd’hui, tout le monde écarte un peu plus le jeu et jouer avec un gars comme Dre, qui est efficace à l’intérieur, et lui donner un peu plus d’espace, c’est une bonne chose. Je vois toujours des gars bosser pour augmenter leur distance de shoot et quand c’est le cas, tu vois qu’ils rallongent leur carrière. » Griffin

 

Leave a Reply