Comment défendre sur James Harden ? Plusieurs joueurs NBA dont Paul George tentent de répondre

Comment défendre sur James Harden ? Plusieurs joueurs NBA dont Paul George tentent de répondre

Une plaie à défendre, voilà quelque chose sur lequel tout le monde est d’accord à propos de James Harden.

« Ce n’est pas très fun de défendre sur lui, non. » Klay Thompson

« C’est une situation perdant-perdant avec lui. » Bradley Beal

Cette saison, le MVP 2018 aux 32 matchs consécutifs à au moins 30 points (2ème meilleure série de l’histoire) tourne à 36.3 points par match et compte pas moins de 42 matchs à 30 points, 22 matchs à 40 points, un triple-double avec 50 points et 3 autres avec au moins 40 points. Alors comment faire pour ne pas être ridicule en défense face à lui ?

« La difficulté c’est de défendre sur lui sans faire faute. Il obtient beaucoup de coups de sifflet. C’est difficile de jouer physique et d’être un bon défenseur tellement il est bon dans la provocation de ces fautes. Il faut essayer d’être physique tout en ne faisant pas faute. Ce qui est difficile. » Paul George

« Si vous faites fautes, il va mettre ses lancers. Il faut juste essayer de lui compliquer la tâche. » Bradley Beal

Harden shoote 11.5 lancers-francs par match en moyenne, à 87.1% de réussite.

« Il faut le défendre différemment de par la façon dont il est arbitré et parce qu’il est très talentueux. C’est vraiment peu orthodoxe de défendre sur lui. » Kyle Kuzma

Parmi ces méthodes non-orthodoxes, celles de défendre les mains dans le dos, ou en l’air.

« Il ne faut vraiment pas s’approcher de lui parce qu’il est suffisamment rapide et costaud pour vous déborder. Et il ne faut pas lui laisser trop d’espace non plus parce qu’il shoote. Il n’y a pas de secret. Il faut juste faire ce que vous pouvez et vivre avec le résultat. » Trevor Ariza

Plus tôt cette saison, les Bucks avaient décidé de l’orienter le plus possible sur sa main droite (sa main faible). Harden avait terminé à 42 points à 13/30, 6/16 à 3-points, 10/11 aux lancers-francs, Milwaukee l’avait emporté 116-109.

« Il faut rester discipliné du début à la fin du match et du début de la possession à la fin de la possession. Cela nécessite une discipline incroyable. C’est comme si vous deviez rester éloigné de votre dessert favori. Vous ne pouvez pas en manger. Je pense que c’est bien aussi de montrer ses mains afin que les arbitres et tout le monde voit que vous ne le tenez ou ne l’agrippez pas. Plus facile à dire qu’à faire. » Mike Budenholzer

Coéquipier d’Harden pendant 4 ans à Houston, Ariza l’a souvent affronté en 1 contre 1 avant ou après l’entraînement.

« Je comprends un peu son jeu. Je ne dirais pas que j’ai un avantage face à lui, mais je sais un peu à quoi m’attendre. Que je puisse le stopper, ce n’est pas sûr, mais je comprends son jeu. » Trevor Ariza

via USA Today

Leave a Reply