Au crépuscule de sa carrière, Dirk Nowitzki représentera toujours l’espoir pour bon nombre de joueurs

Au crépuscule de sa carrière, Dirk Nowitzki représentera toujours l’espoir pour bon nombre de joueurs

Sur 5 victoires consécutives, les Spurs affronteront ce soir les Mavericks dans ce qui pourrait être leur dernier match à Dallas face à Dirk Nowitzki. L’Allemand pourrait prendre sa retraite à la fin de la saison et les deux équipes se retrouveront une dernière fois mais à San Antonio le 10 avril prochain pour leur ultime match de la saison 2018-19.

Avec Marco Belinelli et Jakob Poeltl, Davis Bertans fait partie des 3 joueurs européens qui composent l’effectif des Spurs. Le Letton se souvient qu’il avait une dizaine d’années lorsqu’il a pour la première fois entendu parler de Dirk.

« Tu entendais qu’il y avait ce gars venu d’Allemagne qui commençait à faire beaucoup de bruit en NBA. » Davis Bertans

All-Star pour la première fois en 2002, Nowitzki, 7ème meilleur marqueur de toute l’histoire de la NBA et 14 fois All-Star dont 11 fois d’affilée entre 2002 et 2014, est devenu un exemple pour toute une génération en Europe.

« Il a fait partie des premiers, il a été une influence pour chaque joueur européen. » Davis Bertans

LaMarcus Aldridge lui est Américain mais il a grandi à Dallas en plein durant la ‘Dirk Mania’.

« Il a été un grand soutien pour moi. Quand j’ai fait mon premier All-Star Game (en 2012), Dirk avait été le premier à m’applaudir. C’est un gros compétiteur, mais il m’a soutenu. Il a montré qu’on pouvait être big man, prendre des shoot et gagner quand même. » LaMarcus Aldridge

MVP en 2007, il est passé dans une autre dimension en 2011 après avoir vaincu le trio supposé invincible LeBron JamesDwyane WadeChris Bosh .

« Ils n’avaient pas d’énormes stars en dehors de Dirk, mais c’était une équipe bien équilibrée. Dirk a été MVP, et ils ont gagné. Personne n’avait prévu ça avant la saison. Un gars comme lui qui gagne un titre, ça représente beaucoup. » Davis Bertans

« Il a donné de l’espoir aux joueurs internationaux, leur a montré qu’ils pouvaient aller en NBA et y faire carrière. Il n’y a pas beaucoup de Dirk, mais ça donne de l’espoir, même pour un Australien d’1,80m. » Patty Mills

via Express News

Vous voulez être informés de nos prochains voyages NBA ? Inscrivez-vous dès maintenant à l’alerte !

Leave a Reply