Deandre Ayton vit un cauchemar face à Rudy Gobert : « Il était partout, il est en mode playoffs »

Deandre Ayton vit un cauchemar face à Rudy Gobert : « Il était partout, il est en mode playoffs »

Rudy Gobert a l’habitude de prendre le dessus sur ses adversaires directs mais la nuit dernière contre les Suns, le jeune pivot Deandre Ayton a pris plus qu’une leçon, il n’a même pas existé. Le Français a terminé avec 18 points et 20 rebonds, pendant que le premier choix de la dernière draft retournait lui au vestiaire avec 2 points (1/9 aux tirs), 9 rebonds et la défaite (114 à 97) en 33 minutes.

« Sur toute la rencontre, je me donne un 0/20. C’était un mauvais match, cette défaite est pour moi. Je n’étais pas concentré, je ne sais pas ce qui est arrivé, les tirs que j’ai pris étaient mauvais. C’est mon moins bon match de toute ma carrière. Et de loin. Gobert a été partout. Je ne vais pas mentir, il est en mode playoffs en ce moment. Il est très athlétique, je ne savais pas qu’il l’était à ce point. Il était partout. Il avait l’air très en forme, comme s’il avait le feu vert, que c’était bientôt les playoffs et qu’il pouvait se lâcher. C’est une attitude typique de vétéran, de All-Star, de défenseur de l’année. Il a donné le ton pour son équipe et ils ont fait le boulot. Après le match, j’étais fatigué. Aujourd’hui, c’était compliqué pour moi. Je précipitais tous mes tirs. J’avais le sentiment de devoir aller plus vite sinon j’allais me retrouver à la traîne. Les shoots que j’ai pris ce soir, je ne les prends pas d’habitude. Le deuxième tir, j’ai essayé de faire un fade away pour passer par dessus Gobert. C’était juste mauvais. Ensuite il y a eu un jump shot, que je prends d’habitude, et je pensais qu’il allait rentrer. Mais il est ressorti. Donc après que j’ai vu ces trois tirs ressortir, je ne vais pas dire que je me suis automatiquement mis en veille, mais j’ai commencé à ruminer dès que je ratais quelque chose, et ce n’est pas mon genre d’habitude. » Deandre Ayton.

« Il y a des matchs comme ça, lors desquels les tirs ne rentrent pas. Il sera de retour et il dominera à nouveau les prochaines matchs. » Richaun Holmes.

Le rookie a aussi pris l’eau en défense face à une équipe du JAzz qui a mis 58 points dans la raquette. Le Jazz a attaqué Ayton sur pick & roll et il s’est retrouvé en grande difficulté.

« En général, il défend le pivot. Souvent c’est le gars qui pose les écrans mais il y a une responsabilité collective, surtout quand il s’agit de mettre de la pression sur le porteur de balle et de faire les bonnes couvertures. Je ne vais pas dire que c’est la faute de Deandre. C’est notre ancre en défense et la pierre angulaire de notre défense, de notre couverture sur le pick-and-roll. Mais c’est une responsabilité collective. » Igor Kokoskov.

Également ancien assistant du Jazz Igor Kokoskov a lui aussi souligné la supériorité de ses adversaires du soir.

« La meilleure équipe a gagné. Quand il s’agit de discipline, d’exécution, ils étaient très concentrés pendant le money time alors que nous, ce n’était pas ça. » Igor Kokoskov.

Ayton tourne à 16,3 points et 10,3 rebonds par match.

Via Arizona Central.

Vous voulez être informés de nos prochains voyages NBA ? Inscrivez-vous dès maintenant à l’alerte !

Leave a Reply