Draymond Green : « Nous les avons battus en playoffs, donc il n’y a pas de motivation en plus quand ils disent que nous ne sommes pas à leur niveau »

Draymond Green : « Nous les avons battus en playoffs, donc il n’y a pas de motivation en plus quand ils disent que nous ne sommes pas à leur niveau »

Cette nuit a eu lieu un choc entre les deux derniers finalistes de conférence à l’Ouest : les Golden State Warriors et les Houston Rockets. Et si lors des derniers playoffs les Warriors sont parvenus à s’en sortir et à remporter la série en sept matchs, les Rockets avaient depuis remporté trois matchs de saison régulière et avaient l’occasion de sweeper les champions en titre en cas de nouvelle victoire. Sauf que les coéquipiers d’un James Harden en délicatesse avec son tir extérieur (encore 2/12 de loin cette nuit) se sont inclinés de deux petits points (106 à 104). En l’absence de Kevin Durant, Klay Thompson (30 points à 12/23 dont 5/10 à trois points) mais surtout DeMarcus Cousins (27 points à 11/16, 8 rebonds et 7 passes) ont haussé leur niveau de jeu. Accusé par certains d’être la source des problèmes récents des Warriors, Cousins apprécie d’avoir pris sa revanche, même s’il n’en veut pas plus que ça à ceux qui l’ont critiqué. Hier, pour la première fois depuis plusieurs jours, il s’est adressé aux journalistes.

« C’est cool, mais on est tous en NBA depuis assez longtemps pour savoir comment ça se passe. Et je suis dans cette équipe depuis assez longtemps pour savoir comment ça se passe ici spécifiquement. Vous cherchez toujours des petites choses pour en faire une histoire mais moi je m’en fou. Vous devez faire votre boulot, et moi le mien. Vous cherchez des trucs à raconter, c’est comme ça. » DeMarcus Cousins.

Le pivot a même comparé la saison des Warriors a un feuilleton télévisé.

« Il y a toujours quelque chose. Ca me rappelle ma grand-mère. Quand j’étais plus jeune elle avait cette série qu’elle regardait. Elle l’appelait son histoire et disait : « Je dois aller voir mon histoire. » J’ai pris l’habitude de la regarder avec elle. Et à chaque épisode, il se passait quelque chose. Notre équipe, c’est devenu ça. » DeMarcus Cousins.

Une analyse que partage Draymond Green.

« La NBA est un feuilleton en elle-même. C’est probablement le meilleur feuilleton du monde. Si vous voulez le dire comme ça, ça me va. C’est vrai que c’est comme ça. Parce que vous avez la NBA, qui est un feuilleton et ensuite il y a cette équipe, qui est au milieu de tout ça. Cousins a été propulsé là-dedans, dans cette équipe qui est au centre du feuilleton. Donc c’est….intéressant. » Draymond Green.

Avant le match face aux Rockets cela parlait justement beaucoup des Rockets et de leur obsession de battre les Warriors. De quoi motiver les Californiens pour envoyer un message ?

« Mon Dieu non. Pourquoi ? Nous les avons battus en playoffs. Donc il n’y a pas de motivation en plus quand ils disent que nous ne sommes pas à leur niveau. C’est débile, ça n’a aucun sens. Je ne pense pas que les conneries que peuvent raconter les autres peuvent motiver qui que ce soit, donc non. » Draymond Green.

Les Warriors sont toujours premiers de la conférence Ouest, avec 1,5 match d’avance sur les Nuggets, deuxièmes.

Via ESPN et The Athletic.

Vous voulez être informés de nos prochains voyages NBA ? Inscrivez-vous dès maintenant à l’alerte !

Leave a Reply