Kyrie Irving : « La saison régulière, c’est un peu pile ou face »

Kyrie Irving : « La saison régulière, c’est un peu pile ou face »

Les Celtics ont du mal à être réguliers cette saison et ça s’est encore vu cette nuit. La bande de Kyrie Irving a compté jusqu’à 17 points de retard dans le deuxième quart-temps avant de finalement s’imposer contre les Kings (126 à 120), en grande partie grâce à la performance du meneur. L’ancien joueur des Cavaliers a en effet réussi un gros triple double, le deuxième de sa carrière, en cumulant 31 points, 10 rebonds et 12 passes décisives. Mais plus que les statistiques, cette victoire est importante dans la manière. Alors qu’ils étaient à la traîne, les coéquipiers d’Irving ont réussi à relever la tête pour s’imposer en montrant un bel état d’esprit. Il ne reste plus qu’à confirmer ces dispositions lors des 13 matchs restants.

« C’est très important, on veut avoir de la régularité avant d’aller en playoffs. Ils commencent dans un mois donc on veut vraiment être réguliers. Il faut vraiment bien jouer au moment de les commencer. » Marcus Morris.

Surtout que les Celtics venaient juste de se prendre une pilule par les Clippers (140 à 115) en fin de road trip et qu’il n’est jamais facile d’enchaîner après ce genre de résultat.

« Les matchs les plus compliqués sont les premiers en revenant d’un road trip. C’est toujours un combat de chiens, peu importe contre qui vous jouez. Mais évidemment, quand vous jouez contre une équipe qui se bat pour un spot en playoffs, il y aura de l’intensité et il faut être prêt pour ça. Ils étaient devant de 17 points mais on a utilisé notre expérience et beaucoup de choses où nous sommes très forts : l’attitude, la dureté… Ce qu’on peut contrôler en fait et nous sommes revenus dans le match. Évidemment, ce n’est pas comparable avec le fait d’être derrière de 17 points en playoffs parce que grâce aux fans on se dit que c’est toujours possible de grignoter notre retard vu que c’est les playoffs. Tout peut arriver, on ne connait pas le rythme du match, la saison régulière c’est un peu du pile ou face. Il faut aller sur le terrain et aller chercher la victoire. L’autre équipe peut se relâcher par exemple. Un moment par exemple il y avait 65 à 64 je crois et ils nous ont mis un run de 17 ou 18 à 0. Ça arrive en saison régulière, mais en playoffs on est plus concentré donc ce n’est pas la même adversité. » Kyrie Irving.

Pour Jaylen Brown, même si les Celtics ont fini par gagner le match, leur performance n’est pas forcément ultra rassurante.

« Nous sommes en NBA, tout le monde joue 82 matchs. Je ne veux pas trouver d’excuses et personne d’autre ne le devrait d’ailleurs. Il faut qu’on aille sur le terrain et qu’on fasse notre boulot, peu importe contre qui on joue. Le match a bien commencé. Nous avions la même énergie qu’eux et avons réussi un bon troisième quart-temps. Nous avons fini par gagner, mais il faut qu’on se débarrasse de certaines habitudes que nous avons en ce moment parce qu’on ne veut pas être derrière de 17 points. » Jaylen Brown.

Un discours que l’on ne retrouve pas du tout chez Marcus Morris ni Kyrie Irving, qui sont eux plutôt optimistes.

« On a répondu de la bonne manière, comme les bonnes équipes sont supposées le faire. Si on peut jouer comme ça pendant le reste de la saison régulière et pendant les playoffs, ça va être compliqué de nous stopper. » Marcus Morris.

« J’ai le sentiment qu’on a assez de talent dans le vestiaire pour gagner des matchs, c’est ce qu’on a fait ce soir. » Kyrie Irving.

Malgré cette victoire, les Celtics restent à 1,5 match des Sixers, quatrièmes, et il sera compliqué de les rattraper avant la fin de la saison régulière. Du côté des Kings en revanche, la défaite de cette nuit signifie la fin des espoirs de playoffs puisqu’ils ont maintenant cinq matchs de retard sur les Clippers. Pourtant, le coach des Celtics Brad Stevens a trouvé que ses adversaires du soir ont vraiment bien joué.

« Le run des Kings était très impressionnant, on devait répondre. J’ai trouvé qu’après six minutes dans le derniers, on était vraiment concentré. » Brad Stevens.

Via Boston Herald et Boston Globe.

Vous voulez être informés de nos prochains voyages NBA ? Inscrivez-vous dès maintenant à l’alerte !

Leave a Reply