Les faits ont donné (en partie) tort aux Lakers; Rondo : « C’était une inquiétude avant le début de saison »

Les faits ont donné (en partie) tort aux Lakers; Rondo : « C’était une inquiétude avant le début de saison »

L’été dernier lorsque les Los Angeles Lakers ont assemblé leur effectif, en donnant notamment la priorité à des créateurs et des joueurs pouvant avoir un impact physique, les observateurs ont tout de suite pointé du doigt le manque flagrant de shooteurs autour de LeBron James. Rob Pelinka et Magic Johnson, sûr de leurs choix, ont expliqué qu’ils avaient bâti l’équipe ainsi pour battre les Warriors.

« Si votre objectif est de remporter un titre, vous devez regarder la façon dont les champions sont assemblés et comment vous pouvez vous donner la meilleure chance de les faire tomber. Cela fait assurément partie de l’équation. Magic et moi avons eu une discussion et LeBron partage ce sentiment : Je pense qu’essayer de prendre les Warriors à leur propre jeu c’est un piège. Personne ne va les battre à leur propre jeu, donc c’est pour cela que nous voulions ajouter de la défense, de la dureté, de la profondeur de banc et essayer de voir les domaines où nous aurons un avantage. » Pelinka

Ils balayaient d’un revers de la mains les inquiétudes sur le manque de shooteurs :

« Il y a en quelque sorte un déferlement de ‘Hey, mais où sont les shooteurs ?’ Pour moi c’est un peu inapproprié comme terme parce que nous voulions un type particulier de shooteur. Quand nous avons regardé la liste des free agents, les shooteurs d’élite, les gars qui ont de gros contrats en tant que shooteurs, sont à 38-42% à 3-pts. Je parle des shooteurs d’élite. Si vous regardez la saison passé, Josh Hart shootait à 40%. Brandon Ingram shootait à 39%. KCP a fait sa meilleure saison à presque 39% et j’ai le sentiment qu’il va être encore meilleur cette année. LeBron shoote à 37%, Kyle Kuzma à 37%. Nous n’avons pas signé de prototype du  shooteur, un spécialiste qui met juste des shoots, mais nous avons assemblé des joueurs qui peuvent shooter mais aussi défendre, et être polyvalents. Puis si vous étudiez vraiment LeBron et Rondo et la façon dont ils jouent, ce sont des gars qui sont très intelligents pour créer des angles et passer. Les fenêtres de shoot vont être encore plus grandes, donc ça va augmenter leur pourcentage. Nous avons confiance. » Pelinka

Mais à un mois de la fin de la saison, si on peut expliquer la faillite des Lakers par les nombreuses absences, l’absence de shooteurs et d’adresse extérieure, a clairement été un autre facteur. Cette nuit les Californiens ont encore une fois arrosé de loin avec un terrible 7/31.

« Au bout du compte, ça se résume au fait qu’il faut mettre des shoots. Nous les avons limités à 39% aux tirs. Mais nous avons shooté à 22.6% à 3-pts. Donc nous nous sommes donnés une chance de rester dans le match, mais pour gagner contre une bonne équipe à l’extérieur, la plupart du temps vous devez mettre plus de shoots que ça. » Luke Walton

Face aux Raptors les shooteurs attitrés, Reggie Bullock et Kentavious Caldwell-Pope, ont combiné un terrible 3/15.

« Nous avons de bonnes positions. Il y a beaucoup de pénétrations où les ballons sont ressortis pour des shoots à 3-pts. Il faut pouvoir les mettre. » Bullock

Autour de créateurs comme Rajon Rondo et LeBron James, il faut un minimum de shooteurs et les Lakers n’en ont pas eu d’assez bons cette saison, en témoigne leur 29ème place en NBA avec seulement 33.2% de loin (seuls les Suns sont moins adroits). Pour appuyer encore plus cette stat, les Lakers sont la pire équipe de toute la ligue à l’adresse sur les shoots à 3-pts ouverts avec 35.3%.

« Evidemment c’était une inquiétude avant le début de saison, mais je ne contrôle pas ça. Je joue avec les cartes qui m’ont été données et comme je l’ai dit, nous n’avons pas eu l’équipe au complet cette année, donc on ne peut pas vraiment mettre à la poubelle cette philosophie et dire que ça n’a pas fonctionné. » Rajon Rondo

Le constat a été trop souvent le même pour les Lakers, à l’image de leur défaite face aux Celtics lorsqu’ils avaient shooté à 5/27

« Je trouve que nous avons fait du bon boulot pour obtenir des shoots ouverts. Malheureusement nous avons shooté à 18% à 3-pts et beaucoup étaient non-contestés. Je ne peux pas être en colère pour ça. C’est ce que nous cherchons à avoir : des shoots ouverts. » Walton

Cet été il faudra sans doute revoir cette approche et des shooteurs, dans la NBA actuelle, semblent indispensables.

Via The Athletic

Leave a Reply