Paul George : « Si les Pacers retirent mon maillot, ce sera dans 30 ans; Mais je ne sais pas si j’en ai fait assez »

Paul George : « Si les Pacers retirent mon maillot, ce sera dans 30 ans; Mais je ne sais pas si j’en ai fait assez »

Cette nuit, le Thunder était en visite dans l’Indiana pour la deuxième fois depuis le transfert de Paul George à Oklahoma City en 2017. La rencontre s’est terminée par une victoire d’Indiana mais PG13 a réussi un gros match avec 36 points, 6 rebonds et 5 passes. Évidemment, certains fans lui en veulent encore à propos de sa demande de trade, comme le témoignent les quelques huées qu’il a reçues pendant le match. Mais dans l’ensemble, le public a tourné la page, même si certains fans ont pu, comme lors du match entre le Thunder et Utah il y a quelques jours, dépasser les bornes.

« J’ai eu le sentiment d’être plus le bienvenu que l’année dernière. Les huées ne me dérangent pas, mais elles viennent seulement des fans agressifs. Il y a eu des mots grossiers, des invectives et j’ai aussi vu des spectateurs faire des doigts d’honneur. C’est le côté irrespectueux. Ils ne me connaissent pas en tant que personne, qu’ami, que père, en tant qu’être humain en fait. C’est juste une absence de respect. Au final, ils ne peuvent rien me faire et je ne peux rien leur faire. C’est comme ça. » Paul George.

Mais même ces fans irrespectueux ne sont pas parvenus à gâcher l’émotion qu’a ressentie George en revenant sur ses anciennes terres.

« C’est une expérience très compliquée émotionnellement parlant parce que je me suis impliqué dans mes relations avec des gens ici. Ça sera toujours spécial de revenir. Ce sera toujours ce moment de la saison où il est compliqué de se concentrer. J’ai réussi à le rester comparé à l’année dernière mais il y a toujours des moments où je cours sur le terrain, lève la tête et je vois des têtes que je connais. Pareil de l’autre côté du terrain : les gars de la sécurité, les jeunes qui s’occupent des ballons… Les voir ça fait bizarre. Ils ont grandi maintenant. Il y a aussi ceux qui viennent sur le terrain pour faire des dunks dans le dernier quart. Il y a tellement de gens avec qui j’ai passé du temps, que j’ai vu pendant longtemps et avec qui j’ai grandi. » Paul Georges.

Lors de ses sept ans passés à Indiana, le désormais ailier du Thunder est passé de « jeune prospect intéressant » à « franchise player qui mène son équipe en finale de conférence à deux reprises ». Pourtant, George n’est pas certain que les Pacers retireront son maillot.

« S’ils le font ce sera dans 30 ans. Honnêtement, je ne sais pas si j’en ai fait assez pour cette franchise pour que mon maillot soit retiré. Mais ça ne dépend pas de moi. C’est compliqué parce qu’il y a beaucoup de grands joueurs là-haut, ce qui joue contre moi. Ce qu’a fait Reggie Miller ici, avec ses 18 ans d’excellence… C’est le dernier à avoir fait ça donc c’est difficile de passer après lui. J’adorerais avoir mon maillot retiré parce que je ne peux pas dire que je serais parvenu à être le joueur que je suis aujourd’hui si je n’avais pas eu l’opportunité que j’ai eu ici. Donc on verra. » Paul George.

George fait partie des candidats MVP cette saison, il tourne à 28,1 points, 8,2 rebonds et 4,2 passes décisives par match.

Via the Athletic.

Vous voulez être informés de nos prochains voyages NBA ? Inscrivez-vous dès maintenant à l’alerte !

Leave a Reply