Joel Embiid : « Il fallait que je montre à ces gars que je suis le joueur le plus inarrêtable de NBA »

Joel Embiid : « Il fallait que je montre à ces gars que je suis le joueur le plus inarrêtable de NBA »

Coupable d’avoir poussé Joel Embiid à deux mains alors que ce dernier était de dos, Marcus Smart a été éjecté pour une faute flagrante de niveau 2 la nuit dernière à Philadelphie. Furieux, le Camerounais s’est très vite relevé pour aller en découdre mais il a vite été stoppé. Il a pris une technique.

« J’étais frustré parce que c’était un coup bas. Je ne l’ai pas vu venir. Ça m’a pris par surprise. Mais bon je n’ai vraiment pas envie d’en parler, je m’en fous. » Joel Embiid

« On avait besoin de lui sur le terrain. Attention, on adore tout ce que Marcus représente. Et ce feu qu’il a en lui en fait partie. Comme vous le savez, une fois ou deux dans l’année ça prend le dessus sur lui. Mais ça nous rappelle simplement combien il est important. Ça fait partie de la saison. » Brad Stevens

Quelques instants plus tôt, ça avait déjà chauffé deux fois entre le 76er et le Celtic. Une première fois à 11’08 de la fin du 3ème quart-temps sur une tentative d’interception de Smart puis 2 secondes plus tard après qu’Embiid ait donné un coup d’épaule en laissant traîner son coude sur la poitrine de l’arrière, tombé alors qu’il tentait de suivre J.J. Redick vers la peinture. Rien n’a été sifflé et c’est là que Smart, qui a quitté la salle sans s’exprimer devant les médias, a poussé le pivot par terre. L’annonce de son exclusion faite, le public a largement applaudi sa sortie.

« Ce genre de choses ça me motive encore plus, ça excite les fans. Et tout le monde sait que je joue mieux quand le public est investi. Donc cette énergie a sans aucun doute été positive pour nous. » Joel Embiid

« On a bien ressenti la passion des fans tout au long du match. Ils voulaient vraiment gagner. » Tobias Harris

Kyrie Irving s’est chargé de rentrer le lancer-franc correspondant à la technique d’Embiid pour creuser un écart de 12 points (70-58) en faveur de Boston puis le Sixer a enchaîné sur un 8-0 personnel pour ramener les siens à 4 points (70-66) après 6 lancers-francs et un layup !

Au final, Embiid a terminé à 37 points et 22 rebonds en plus d’un contre clutch sur Irving dans la dernière minute et Philadelphie – éliminé par Boston en playoffs l’année dernière et battu 3 fois par les verts du Massachusetts cette saison – s’est imposé 118-115.

« En fait je trouvais qu’on avait déjà trouvé un petit momentum en fin de 2ème quart-temps avec un meilleur rythme et j’ai ressenti la même chose au début de ce 3ème quart. Ça nous a bien aidés à revenir parce qu’on a réussi à aller sur la ligne et à rentrer quelques lancers. » J.J. Redick

« J’ai entendu dire que ces gars défendaient sur moi mieux que personne, donc il fallait que je montre que je suis le joueur le plus inarrêtable de la ligue. » Joel Embiid

Jimmy Butler, auteur de 15 de ses 22 points dans le dernier quart, a signé le shoot de la soirée avec un tir à un peu plus de 5 mètres venu définitivement assommer les visiteurs à 5.5 secondes du buzzer.

« Ils me donnent le ballon dans le 4ème quart-temps et me disent de mettre des points. Je pense que je fais du bon boulot là-dessus ces derniers temps. » Jimmy Butler

« Je ne veux pas faire mon Debbie Downer (personnage de Saturday Night Live connue pour gâcher l’ambiance) mais ils nous ont quand même battus 3 fois. Je ne suis pas fan des victoires morales. Gordon Hayward était au repos. Le temps de jeu d’Al Horford était limité ? Je ne sais pas. Ce sera une équipe différente en playoffs, et c’est là que ça comptera. Donc c’était cool de gagner mais c’est en playoffs que vous êtes évalué. » T.J. McConnell

via ESPNPhilly Inquirer

Leave a Reply