Avec Marc Gasol, la défense des Raptors prend encore une autre dimension

Avec Marc Gasol, la défense des Raptors prend encore une autre dimension

Cette nuit, Marc Gasol a montré à tout le monde pourquoi les Raptors avaient décidé de miser sur lui et d’envoyer un package à Memphis pour le récupérer. Titulaire, l’Espagnol n’a pas été particulièrement impressionnant en attaque (même s’il a malgré tout terminé la rencontre avec 13 points, 4 rebonds et 4 passes en 25 minutes) mais il a fait très mal au Magic de l’autre côté du terrain. Lancés dans une course folle pour les playoffs, les Floridiens avaient besoin d’une victoire cette nuit pour repasser devant le Heat, d’autant plus que ces derniers s’étaient inclinés contre les Celtics. Alors forcément, ils ont décidé d’appuyer là où ça faisait mal, ce qui leur avait permis de remporter leurs deux précédents affrontements contre les Raptors, deuxièmes à l’Est : le pick-and-roll entre DJ Augustin et Nikola Vucevic. Sauf que cette fois, ce n’était plus Jonas Valanciunas qui était là pour les accueillir dans la raquette mais Marc Gasol. Et même si l’Espagnol n’a plus la même mobilité que pendant sa jeunesse, son intelligence de jeu lui a permis de considérablement gêner ses adversaires. Ainsi, Nikola Vucevic, qui tournait cette saison à 26,5 points et 15 rebonds de moyenne contre les Canadiens n’a pas pu faire mieux que 13 et 13 et les Raptors se sont imposés (121 à 109).

« On était plus agressif sur le porteur de balle près de la ligne à trois points. Ça m’a permis d’être plus agressif, plus près de Vucevic et de venir fermer quand il recevait la balle. Nous avons fait du bon boulot, les meneurs ont fait du bon boulot pour faire reculer le porteur de balle. Parfois, quand c’était nécessaire, nous avons fait des switchs. Ca a empêché Vucevic de tirer et l’a forcé à dérouler vers le panier. » Marc Gasol.

Pour le coach des Raptors, récupérer un ancien défenseur de l’année (en 2013) dans un roster déjà bien pourvu lui permet de pouvoir s’adapter aux joueurs d’en face.

« Ce qu’on fait différemment avec lui, c’est qu’on s’arrange pour qu’il soit plus haut lors des screen-and-rolls. Nous n’avons pas peur de faire des blitz avec lui (défense très agressive, qui consiste à monter à deux sur le porteur de balle pour empêcher la passe. Le Heat de Chris Bosh, LeBron James et Dwyane Wade défendait de cette manière ndlr). C’est ce que nous avons fait avec Terrence Ross cette nuit pour essayer de l’empêcher de marquer. » Nick Nurse.

Et ça a été plutôt efficace puisque Ross, capable de prendre feu et de réaliser de gros cartons, n’a inscrit que six petits points en dix tirs cette nuit. Pour Nick Nurse, la défense des Raptors s’était un peu relâchée depuis quelques jours mais le match de cette nuit contre le Magic a marqué son retour.

« Nous avons commencé à faire du meilleur boulot dans tous les secteurs. Nous nous sommes battus pour passer au travers des écrans et garder la balle devant nous, nous avons mieux contesté les tirs… Nous n’avons pas fait ça dans le premier quart mais nous avons été vraiment bons pendant deux quart-temps. C’était suffocant et dur pour eux d’attaquer. Un plaisir à voir. » Nick Nurse.

« Il faut juste comprendre où sont vos couvertures, tout ce genre de petits détails. Ce qu’on cherche à provoquer en tant qu’équipe, la force des gars en défense, l’attitude des adversaires en attaque, comment ils se déplacent. Tout ça est très important pour nous permettre de lire l’attaque le plus tôt possible. » Marc Gasol.

Entre Danny Green, Kawhi Leonard et Marc Gasol, tous recrutés depuis cet été, il sera vraiment très, très compliqué de marquer un panier aux Raptors pendant les playoffs.

Via the Athletic.

[Interview] Evan Fournier : « J’ai les boules de ne pas y être; On a eu un rendez-vous avec Adam Silver »

Leave a Reply