Paul George : « On a gagné parce que Blake Griffin n’était plus Stephen Curry »

Paul George : « On a gagné parce que Blake Griffin n’était plus Stephen Curry »

Blessé au genou, Blake Griffin n’a pas pu prendre part aux trois derniers matchs des Detroit Pistons. Mais l’ancien Clipper était de retour cette nuit et, s’il n’a pas pu éviter la défaite des siens face au Thunder (123 à 110), il a rappelé à tout le monde qu’il évoluait à un très haut niveau cette saison. Griffin a commencé le match sur les chapeaux de roue, par un trois points. Il a ensuite continué à trouver la mire de loin et a rentré au total neuf tirs primés (nouveau record en carrière). Lors des trois premiers quart-temps, Griffin a marqué 44 points et a tenu sa franchise à bout de bras. Malheureusement pour les Pistons, il s’est éteint lors de la dernière période, n’inscrivant qu’un seul petit point.

« Sa jambe lui faisait probablement un peu mal, mais il a réussi un match incroyable. C’était la clé du match, on essayait de le ralentir et de forcer les autres gars à nous battre. On a gagné parce que Blake Griffin n’était plus Stephen Curry. » Paul George.

« Je suis un joueur qui a besoin de rythme et j’aurais préféré être sur le parquet pour les matchs précédents mais il faut tirer avantage des situations quand elles se présentent à nous. C’est ce que nous avons essayé de faire et j’espère que ça tournera à notre avantage au final. » Blake Griffin.

« Je n’arrêtais pas de lui demander s’il allait bien. On a essayé de le reposer et c’était une bonne chose. Il n’a plus de soucis à son genou et c’est bien aussi. » Dwane Casey.

Le problème, c’est qu’à partir du moment où l’ailier fort a été dans le dur, personne n’a été capable de prendre la relève. Ni Reggie Jackson (10 points) ni Andre Drummond, qui a été clairement dominé par Stevens Adams et a eu des problèmes de fautes (4 points et 9 rebonds en 27 minutes de jeu).

« Griffin a bien joué. Il revenait de blessure et il était le Blake qu’on connait tous. C’était bien de lui donner un peu de repos. Il était agressif et c’était cool de le voir aller bien. On doit être capable de le soutenir. On veut avoir Andre sur le parquet. C’est le meilleur rebondeur de la ligue et ne pas l’avoir pendant un long moment a rendu les choses difficiles. » Reggie Jackson.

Résultat, l’attaque des Pistons s’est éteinte en même tant que Griffin et les hommes de Dwane Casey n’ont marqué que 14 points dans le dernier quart. Une disette en partie due à l’absence de Drummond, qui a empêché son équipe de compter sur de précieuses secondes chances et d’empêcher des secondes chances (59 rebonds à 32 pour OKC sur le match).

« Notre attaque s’est un peu écroulée et on ne pouvait pas mettre de paniers dans le dernier quart. J’ai adoré la manière dont on s’est battu pendant trois quart-temps mais il faut que l’on retrouve notre capacité à prendre des rebonds, il faut que l’on fasse un meilleur boulot quand on se bat pour ça. Les 27 points qu’ils ont inscrits sur rebond offensif ont été difficiles à gérer. Avec notre mauvaise attaque dans le dernier quart, ça a été notre talon d’Achille. » Dwane Casey.

Les Pistons n’ont plus qu’un match d’avance sur le Heat, premier non qualifié pour les playoffs et il ne faudra clairement pas choke dans les trois matchs qu’il leur reste à jouer.

Via ESPN, Detroit Free Press et Detroit News.

[Interview] Rudy Gobert : « C’est quelque chose qui va être un gros atout pour nous lors des playoffs » 

Leave a Reply