Ja Morant, de l’anonymat en Caroline du Sud au Top 3 de la draft 2019

Ja Morant, de l’anonymat en Caroline du Sud au Top 3 de la draft 2019

Ja Morant, le meneur de la petite université de Murray State est actuellement annoncé comme un solide Top 3 de la prochaine draft  et de nombreuses franchises rêveraient de pouvoir lui mettre la main dessus. Pourtant, l’année dernière lors de son arrivée en NCAA, aucune grosse écurie universitaire ne s’est intéressée à lui. Il a donc joué avec les Racers de Murray State, une petite université de Caroline du Sud.

Interrogé par USA Today au sujet de son incroyable ascension et de son choix de se présenter à la draft, le jeune Temetrius Jamel Morant de son nom complet a été très clair.

«Je n’ai pas essayé de forcer la décision de m’inscrire à la draft plus tôt.» A déclaré Morant. «Ma famille et moi venons d’en parler et nous pensons que c’est le bon moment pour prendre cette décision.»

Ce scénario-là n’était même pas envisageable l’année dernière. Morant a pourtant connu une solide saison freshman à Murray State avec une moyenne de 12,7 points, 6,5 rebonds et 6,3 passes décisives. Cependant, même après la draft 2018, il ne figurait pas parmi les 60 meilleurs prospects lors de différentes mock drafts 2019.

«Je me suis demandé: suis-je assez bon pour jouer au niveau supérieur?» 

Le père de Ja, Tee Morant est même allé plus loin en expliquant qu’à ce moment précis, c’est presque toute la vie du jeune joueur qui avait été remise en question.

« Nous avons dû le rassurer sur son niveau de jeu et son talent. Sa mère lui a toujours rappelé qu’il n’était en dessous de personne. »

Le déclic est venu du camp d’été de Chris Paul auquel Ja Morant a participé et qui attira fortement la curiosité de nombreux scouts quant aux qualités athlétiques et au fort potentiel du meneur. Ainsi, il a commencé à monter petit à petit dans les mocks drafts. Au début de sa deuxième saison, ses moyennes statistiques et ses qualités athlétiques ne pouvaient plus être ignorées. C’est ainsi qu’il a grimpé jusqu’aux loteries picks dans les prévisions et à la fin de la saison, Morant n’était plus ce jeune gars de Caroline du Sud qui était sous côté. Il a terminé sa saison sophomore avec une moyenne de 24,5 points, 10 passes décisives et 5,7 rebonds.

« Ma famille et Murray State ont fait de moi un excellent joueur », a déclaré Morant. « Je me suis amélioré au fil des années, et je pense que tout le monde peut le voir. »

Le clou du spectacle pour Ja ? Son triple-double pendant la March Madness qui rappelons le, est tout juste le 9° TD de l’histoire du tournoi. Cette performance XXL et sa capacité à porter son équipe contre des plus grosses facs l’a fait gravir les places jusqu’au top 3. Ja Morant pourrait même créer la surprise en se plaçant derrière Zion Williamson à la deuxième place.

Le père de Ja, Tee Morant y est pour beaucoup dans l’ascension de son fils. En effet, les séances d’entraînement imposées par le paternel de Ja étaient intenses, les journées de congé étaient peu fréquentes et Tee livrait des critiques peu flatteuses à son enfant. Il explique alors qu’il a fait tout ça pour pousser Ja à toujours donner le meilleur de lui-même et de ne pas se focaliser sur les critiques.

« C’était toujours négatif avec moi », a déclaré Tee. « Chaque fois qu’il disputait un bon match, je le faisais sortir. ‘T’es surcoté. Tu n’as rien fait. Pourquoi as-tu perdu autant de ballons, c’est déjà le troisième. ‘»

Pour le jeune Morant, c’était difficile au début et il ne comprenait pas vraiment pourquoi son père lui imposait tout ça. Avec le temps, il s’est forgé et a compris ce que son père attendait de lui.

« Ça a payé. »

La famille Morant, y compris Ja, utilise chaque critique comme une source de motivation. Jamel n’étant plus mis de côté, il est difficile de s’en servir comme moteur à présent. C’est pour ça que le paternel Morant a demandé ainsi au journaliste présent pour l’interview une drôle de faveur.

« Me feriez-vous une faveur avec vos collègues? Écrivez des trucs négatifs sur lui pour qu’il puisse garder en tête qu’il ne doit jamais se relâcher. »

Ja Morant lui aussi est préparé à la négativité et aux critiques à présent.

« Je sais que certains vont avoir quelque chose de négatif à dire, que je sois 1er, 2e, 3e ou même le dernier choix de draft. C’est juste me piquer et me forcer à continuer de progresser. Voilà ce que je vais faire. »

Voilà donc certainement la belle histoire de cette draft 2019, Ja Morant est passé de l’anonymat le plus total dans sa petite université à un des tout meilleurs prospects du pays.

Pour tout savoir de lui :

Leave a Reply